Comment lutter contre les ransomwares, le phishing et le spear-phishing ?

On dénombre une quantité sans cesse grandissante de malwares qui se diversifient et attaquent les services de messagerie. Il y a eu une progression vertigineuse des emails malveillants en 2017. Selon Statista, ils auraient atteint jusqu’à 269 milliards.

 Pour faire face à cette situation et protéger votre messagerie des ransomwares, il est important de mettre en place un service de protection de messagerie. 

L’émail, une porte d’entrée courante et globale

L’institut SANS démontre dans une étude de cybersécurité que 75 % des menaces (fausses URL, attaques BEC, malwares, Phishing) ayant affecté les systèmes d’une entreprise ou d’un particulier proviennent des emails au travers de fichier joint.

Dans le même temps, 46 % programmes malveillants sont activés par un utilisateur qui clique sur un lien présent dans un email. Si aucune mesure de protection adéquate n’est prise, toute action réalisée dans la boîte email peut donc ouvrir la porte à l’intrusion du logiciel malveillant.

Pour une entreprise, cela signifie devoir faire face à la prise en otage de données professionnelles avec des conséquences graves pour la société. Cette réalité reste encore plus préoccupante et tend plutôt à s’aggraver. Selon le rapport 2017 de Data Breach Investigation de Verizon, chaque utilisateur professionnel est soumis chaque année à 4 380 emails malveillants.

Des solutions inefficaces face à une menace en perpétuelle évolution

Les hackers développent toujours plus de solutions pour contourner les systèmes de protection de base. En effet, les filtres de messagerie standard contre les spams sont inefficaces face à la redirection des adresses URL vers les URL de phishing développés par les pirates.

Pour combler ces lacunes, il est important d’ajouter des niveaux de sécurité complémentaires aux filtres de base qui pourront évaluer le contexte de la menace. Le système de protection utilisé doit donc être proactif pour détecter les nouvelles menaces et les bloquer.

Des études montrent qu’au moins 91 % d’attaques débutent par un spear-phising. Un système de sécurité pour émail proactif pourra détecter et empêcher ces derniers. Cette méthode réduira les risques liés à l’utilisation des emails et les conséquences collatérales de grande ampleur.

Des solutions évolutives

Avec des filtres de sécurité qui n’arrêtent que les menaces connues, les solutions de protection des emails évoluent pour être prédictives. Elles permettent de protéger les emails grâce à la mise en place de filtres pouvant apprendre de manière automatisée la manière de traiter les emails malveillants avec efficacité. L’objectif ici est de traiter les emails, les URL, les pièces jointes qui ne seraient pas interceptés par la passerelle de protection. La proactivité de ces logiciels de protection d’emails tire les leçons des menaces qui ont abouti pour prévoir celles à venir.

En optant pour ce type de solutions comme les services de sécurité des emails Altospam, ASPamFilter on Line ou Paraspam, vous évitez les conséquences collatérales négatives telles que les pertes de données professionnelles. Pensez donc à convaincre votre employeur de mettre en place une solution efficace pour protéger les emails de l’entreprise parce que votre poste en dépend aussi (en cas d’ouverture d’un email malveillant, vous risquez un licenciement).

Annonces Google