S’affranchir du mainframe, et pourquoi opter pour l’open source

Certaines sociétés et organisations parmi les plus importantes au monde ont pu négliger l’évolution de leurs infrastructures IT, assujetties à des applications mainframe propriétaires. Mais la technologie a changé.

Pendant longtemps, le développement de logiciel open source n’a pas forcément été jugé avec le sérieux qu’il mérite par les équipes IT d’entreprises. En conséquence, certaines sociétés et organisations parmi les plus importantes au monde ont pu négliger l’évolution de leurs infrastructures IT, assujetties à des applications mainframe propriétaires, fournies par une poignée de fournisseurs, souvent plus intéressés à préserver leurs recettes de maintenance qu’à réellement accompagner leurs clients à travers leurs cycles d’innovation.

Aujourd’hui, ces entreprises ne peuvent donc pas tirer profit de la dynamique croissante issue de la communauté mondiale de l’open source ; pourtant, la technologie a changé, et il est temps d’évoluer avec elle.

Pilier 1 : la communauté

Dynamisée par les informaticiens issus des générations Y et Z, c’est cet engagement de la communauté qui a créé la force et l’ampleur de l’open source.

Cette philosophie a en effet révolutionné le monde de la programmation, dans lequel baignent les développeurs les plus talentueux. Ils exercent et développent leurs compétences en contribuant à des applications toujours plus performantes, traitements de texte, compilateurs, débogueurs et autres outils de tests gratuits. Cette approche est aujourd’hui impossible dans le monde du mainframe dans lequel les effectifs sont dérisoires par rapport à ceux de la communauté open source.

Pilier 2 : l’innovation

Elle s’accélère dès lors qu’elle mobilise les capacités de développement largement accessibles à travers le monde, sans être limitées au service informatique d’une entreprise ou d’un éditeur de logiciels en particulier. C’est cette accessibilité sans limites et sans frontières qui permet ensuite d’attirer d’autres talents, et de stimuler l’innovation en cercle vertueux. Les logiciels open source sont ainsi devenus le modèle de prédilection pour les serveurs web, le big data, l’analyse, le développement mobile et l’infrastructure cloud… Autant de technologies qui ne proviennent pas du monde du mainframe.

Si les entreprises parvenaient à quasiment éliminer certaines problématiques informatiques extrêmement chronophages, elles pourraient se focaliser et innover plus, transformer leurs systèmes applicatifs pour mieux s’armer face à la concurrence, au lieu de gaspiller leur énergie à s’occuper de maintenir une infrastructure fragile. En proposant des blocs applicatifs disponibles à la demande, parfois gratuitement, l’open source et le cloud accordent une véritable capacité d’innovation aux entreprises.

Pilier 3 : la démographie

On attribue la citation suivante à Bill Joy, cofondateur de Sun Microsystem : "Peu importe qui vous êtes, la plupart des gens brillants travaillent pour quelqu'un d'autre". En toute évidence, si le départ en retraite des informaticiens du mainframe est un fait, une conclusion plus importante encore s’impose : les nouveaux talents travaillent non seulement ailleurs, mais ils sont également de moins en moins nombreux à travailler sur ce type de systèmes historiques. Et c’est sur ce problème préoccupant que les entreprises doivent se pencher sans plus tarder.

En associant le basculement démographique avec les ambitions et objectifs professionnels des jeunes informaticiens, on comprend facilement la prédiction du déclin du mainframe. Avec l’arrivée des nouvelles générations, les "temps changent" et l’avenir se dessine dans la participation à la communauté open source.

Les avantages concrets de l’open source

Bien loin des développeurs codant leurs applications depuis leur chambre, le monde de l’open source a créé certaines des technologies fondatrices de l’informatique moderne. OpenStack, PostgreSQL, ou encore et OpenShift et Ceph Storage de Red Hat sont toutes des créations de l’open source, très largement utilisées par les entreprises du monde entier pour garantir la fiabilité, la disponibilité et la maintenance des systèmes informatiques critiques. Par exemple, ces technologies proposent des plateformes ouvertes et flexibles pour booster l’innovation sans augmenter les dépenses. Les bases de données open source permettent notamment de substituer les bases de données mainframes, difficiles à intégrer aux plateformes analytiques modernes, et d’effectuer des analyses statistiques et économiques en temps réel, fondamentales pour mettre en place les innovations décrites précédemment.

Tout ceci ne signifie pas que le mainframe n’a pas évolué mais les entreprises doivent prendre conscience du tournant vers un monde plus communautaire. Les temps changent aussi dans le monde de l’informatique, et il est désormais impossible d’ignorer les bénéfices qu’offrent les alternatives open source face au mainframe. Le cloud s’impose réellement dans le paysage concurrentiel sur l’ensemble des marchés verticaux, et cet environnement repose sur l’innovation dans l’open source. L’avenir de la transformation numérique ne se fera pas sans une meilleure prise en compte des travaux de la communauté open source.

Annonces Google