La donnée, au cœur des stratégies commerciales en 2019

La donnée est au centre des débats à l'heure actuelle. A la question de la volumétrie, et donc du stockage, s'accompagne les problématiques de protection et de sauvegarde. Un point central des stratégies d'entreprise.

L’ère du pétaoctet : historiquement, seules les grandes entreprises étaient confrontées à la difficulté de gérer des pétaoctets de données. Mais avec l’explosion des volumes de données, les entreprises de taille moyenne vont désormais être concernées également. Ce qui relevait de l’exception va devenir la norme pour les PME et entreprises de taille moyenne. Ces dernières, surtout, vont constater que leurs architectures IT ne peuvent simplement pas tenir le rythme de croissance de leurs données. Elles ont moins de compétences et encore moins de  budget pour ce faire contrairement aux grandes entreprises. Elles vont vouloir que la gestion et la protection des données et les capacités d’évolution les plus économiques possible soient fédérées dans un seul et même environnement de stockage, avec le maximum de fluidité. Les avantages sont nombreux : fin de la complexité opérationnelle, fin du sur-provisioning coûteux du stockage, et nouvelles capacités d’automatisation intelligente de la protection des données, avec des options comme des politiques de niveaux de service établies une fois pour toutes qui vont nettement améliorer les objectifs RTO (Recovery Time Objective) et RPO (Recovery Point Objective). 

Effondrement et convergence des silos : face à l’explosion des volumes de données, l’approche actuelle du stockage fragmenté, de la gestion et de la protection des données va devenir intenable. La fragmentation IT avec une multitude de produits uniques crée des silos, de la complexité, des vulnérabilités et des coûts de stockage hors de contrôle. Il va falloir éliminer les silos de données, au risque de voir les infrastructures IT céder sous le poids de leurs propres données. Alors que le marché évolue déjà vers les solutions convergées de gestion et de protection des données, les critères de convergence vont changer. Contrairement aux approches traditionnelles qui font simplement converger les environnements secondaires et de sauvegarde, la convergence va porter sur tout l’environnement de données, y compris primaire, secondaire, sur site, hors site, cloud privé et cloud public, ainsi que sur la gestion et la protection des données. Dès que plusieurs piles de technologies vont être réunies en une seule infrastructure convergée et fluide, les entreprises vont pouvoir en dégager une immense valeur ajoutée. La conformité des données, la transformation numérique et l’agilité métier seront bien plus faciles à atteindre. De plus, le déploiement de couches d’analytique intelligente par-dessus un environnement de données entièrement convergé rendra possible la prédiction des vulnérabilités et fournira les moyens de lutter contre les temps d’arrêt.

Cloudification bifurquée : IDC estime que 40% des entreprises rapatrient certaines workloads et données du cloud vers les installations sur site en raison de préoccupations liées au coût, à la performance et à la continuité. Plutôt que de mettre en pause la cloudification des infrastructures de données, les entreprises vont probablement opter pour une stratégie de cloud hybride ou bifurquée. Des technologies de gestion des données avancées vont permettre le va-et-vient intelligent des workloads depuis et vers le cloud. Le déploiement fusionné et intelligent des services de cloud public et privé tiendra ses promesses en termes de coûts incomparablement bas, d’évolutivité et de gestion et de protection des données, ainsi que de continuité totale des opérations. Le cloud public va offrir aux entreprises les coûts et l’évolutivité qu’elles recherchent maintenant qu’elles opèrent dans des environnements de plus en plus virtuels et que l’adoption de Microsoft Office 365 se généralise. Simultanément, les services de cloud privé vont reconnaître intelligemment et donc protéger efficacement les données et applications stratégiques pour assurer une continuité totale en cas de panne. 

Un marché estimé à 15 milliards de dollars pour les partenaires : les clients vont attendre de leurs partenaires IT qu’ils les aident à créer des infrastructures de gestion et de protection des données convergées qui évoluent facilement, qui sont fluides entre le cloud, le stockage sur et hors site, qui protègent efficacement contre les vulnérabilités et assurent une reprise instantanée en cas de panne. Cette nouvelle charte entre clients et partenaires marquera progressivement la fin des désignations traditionnelles de fournisseurs de services managés (MSP) et de revendeurs à valeur ajoutée (VAR). Le marché de la continuité des opérations estimé à plus de 15 milliards de dollars représente un formidable potentiel pour les le channel en 2019. Elle permet d’envisager de nouvelles opportunités commerciales par la pénétration de nouveaux marchés et l’élargissement des offres auprès des bases de clients, avec à la clé la possibilité d’une forte augmentation des recettes récurrentes via la vente de services cloud.

Autour du même sujet

La donnée, au cœur des stratégies commerciales en 2019
La donnée, au cœur des stratégies commerciales en 2019

L’ère du pétaoctet : historiquement, seules les grandes entreprises étaient confrontées à la difficulté de gérer des pétaoctets de données. Mais avec l’explosion des volumes de données, les entreprises de taille moyenne vont désormais être...