La rédaction pour le SEO a-t'elle encore un avenir ?

Le contenu rédactionnel, au cœur des stratégies SEO depuis les origines, consiste à favoriser le classement d'un site web dans les résultats des moteurs de recherche. Aujourd'hui il est d'autant plus important que les géants du web, Google en tête, sont entrés dans l'ère du web sémantique.

Pour obtenir un référencement de qualité et espérer accéder aux premières positions dans les SERP (search engine results pages), il est donc crucial de respecter des règles précises, héritées de cette science du langage qu'est la sémantique. En d'autres termes, en mettant l'accent sur le contenu rédactionnel et les liens logiques entre les pages qui s'apportent mutuellement un complément d'information, on met toutes les chances de son côté pour être le plus performant possible.

L'organisation des pages dans un site web
Avant de penser au référencement, il est crucial de réfléchir à la façon dont on va construire le site, en termes d'architecture des pages, mais aussi de contenu. Chaque page doit donner une information précise et unique. Il ne s'agit pas de répéter plusieurs fois la même chose dans des pages différentes, mais à l'inverse d'organiser de la façon la plus claire les messages que l'on souhaite communiquer : la sémantique, c'est la science du sens, de la signification des mots, et on doit garder cela en tête tout au long de la construction du site. Il faut donc d'abord dresser la liste des différentes informations qui sont les plus importantes, celles qui sont au cœur de la stratégie commerciale pour laquelle on souhaite créer le site.
La rédaction des contenus internes
Une fois un plan de site bien établi, on a devant les yeux une organisation hiérarchique claire et donc un plan de rédaction précis. Il est temps de s'atteler à cette tâche délicate, qui demande un savoir-faire minutieux. Plus on sera consciencieux dans la rédaction des contenus, et plus ceux-ci seront riches, c'est-à-dire qu'ils seront aussi informatifs qu'intéressants. Pour cela l'important est de se baser sur l'utilisation d'un vocabulaire diversifié, et d'avoir pour axe de travail le champs sémantique de la thématique de la page que l'on rédige. Ce qui compte pour Google, dans le cadre de son classement, c'est qu'une page corresponde exactement au mot-clé que l'internaute a saisi dans la barre du moteur de recherche. Donc plus le vocabulaire de la page est riche, plus l'information que l'on y trouve est complète, et plus la page a de chance d'être bien positionnée pour cette requête précise.
La sémantique est une affaire de logique
Il faut être appliqué lorsque l'on écrit, mais aussi respecter une logique simple : les textes que l'internaute veut lire doivent être clairs, bien aérés, et répondre à sa question. Il ne s'agit pas seulement de contourner le programme de Google, mais à l'inverse de lui donner précisément ce dont il a besoin. Or ce dont il a besoin, c'est a priori ce que l'internaute lui demande en utilisant son moteur de recherche. La logique est la même que lorsque l'on ouvrait l'annuaire des pages jaunes pour trouver un professionnel, ou bien quand on ouvre une encyclopédie à la recherche d’informations sur un sujet particulier : on veut une réponse claire, précise et complète. C'est exactement cela, la tâche que l'on a pour mission d'accomplir, quand on rédige le contenu d'un site web.
Le web, de l'image au texte

Durant la première décennie du web, on a avant tout cherché à faire évoluer, au fil des années, le design des sites. On voulait qu'un site soit esthétique, que ses pages contiennent de belles illustrations, voire des animations qui éblouissent l'internaute. En résumé, on pensait principalement à l'image, celle que l'on montrait et celle que l'on souhaitait donner de soi-même à travers son site. L'arrivée de Google dans le grand jeu a complètement changé la donne. Les années contenu commençaient. Dix ans plus tard environ, la célèbre formule content is king était lâchée par Matt Cuts, responsable de l'équipe webspam du géant de Mountain View. Le mot prenait donc le pas sur l'image.

La prise de conscience de l’importance de la rédaction

A partir de là, la rédaction a commencé à avoir droit de cité. Les outils de génération de contenu automatique ont vu le jour, ont connu leurs quelques années de gloire, avant que Google ne sanctionne tous les sites qui avaient ce type de pratiques, en interne comme dans leur netlinking externe. Tout le monde, spécialistes du SEO en tête, s'est en conséquence décidé à faire rédiger des textes originaux. Or pour cela, seuls des rédacteurs professionnels sont compétents pour réaliser un travail de qualité. Aujourd'hui on voit donc naître des besoins conséquents en matière de rédaction de contenus, à la fois chez les propriétaires de sites web qui souhaitent améliorer leurs pages et dans le monde du référencement naturel où l'on souhaite mettre en place des stratégies de netlinking efficaces.

La rédaction, un métier à part entière

Le métier de rédacteur est donc aujourd'hui en mesure de redorer son blason. Pourtant il n'est pas toujours facile, pour un rédacteur, de faire valoir son talent sur le marché. Si une étape a été franchie et que l'on a pris conscience de l'importance du contenu, le rédacteur indépendant a tout de même parfois des difficultés à faire reconnaître que son travail apporte une véritable plus-value à un site. En définitive un e-commerçant comme une agence de SEO ne sont pas toujours prêts à rémunérer un rédacteur à la hauteur de le valeur effective du contenu qu'il livre. Il existe cependant une véritable dynamique, qui vise à faire la promotion des rédacteurs freelance aujourd'hui. Elle est appuyée des plateformes qui permettent aux rédacteurs web de proposer leurs textes.

La dynamique rédactionnelle

A contrario de certaines plateformes sur lesquelles on vend des textes bien en-deça des prix du marché, on trouve aujourd'hui de véritables mines d'or pour ce qui concerne le contenu rédigé par des professionnels consciencieux et appliqués. Elles mettent en avant le talent de ceux qui ont développé au fil de leur carrière des compétences de plus en plus pointues, relativement à la rédaction. Chacun en fonction de ses thématiques de prédilection est donc en mesure d'y proposer des textes que l'on peut immédiatement utiliser, sans même avoir à les relire, soit sur les pages de son site, soit dans sa stratégie de netlinking. Les résultats prouvent que ceux qui opèrent une telle stratégie sont gagnants.

Autour du même sujet

La rédaction pour le SEO a-t'elle encore un avenir ?
La rédaction pour le SEO a-t'elle encore un avenir ?

Pour obtenir un référencement de qualité et espérer accéder aux premières positions dans les SERP (search engine results pages), il est donc crucial de respecter des règles précises, héritées de cette science du langage qu'est la sémantique. En...