A lire ailleurs du 5 mars 2009

Informatique embarquée : le Libre s'attaque à Microsoft - Unix surveille les astéroïdes, de près - Google propose des qualifications sur ces produits

Informatique embarquée : le Libre s'attaque à Microsoft. Le secteur de l'automobile n'est pas épargné par la lutte que se livrent d'un côté le géant des logiciels propriétaires Microsoft, et de l'autre les acteurs de l'open source. Silicon.com nous apprend en effet qu'un nouveau groupement d'industriels de ce secteur vient de voir le jour, avec pour objectif de mettre au point une base Linux pour fournir une architecture commune pour un système d'exploitation embarqué. Ce groupement porte le nom de Genivi. Cette annonce est concomitante à la sortie de la version 4.0 de la plate-forme Microsoft embarquée, un outil déjà utilisé par les marques Ford et Fiat. Mais Genivi comporte des grands noms de l'industrie automobile et des spécialistes du secteur des logiciels embarqués. On trouve ainsi BMW, Delphi, GM, Intel, Magneti Marelli, PSA Peugeot Citroen, Visteon ou encore Wind River. Une belle compétition s'annonce donc sur ce secteur porteur, en dépit de la crise actuelle de l'automobile. Lire

Unix surveille les astéroïdes, de près. Il faut dire que les outils libres même s'ils percent sur de nouveaux marchés, sont déjà très connus dans des domaines scientifiques, et fonctionnent sur des taches critiques. Ainsi, la NASA a repéré dernièrement un astéroïde de petite taille qui a "frolé" la Terre, en passant à quelques 64 000 kilomètres de nous, rapporte ComputerWorld. L'objet, d'une dimension de 30 mètres de diamètre, a été repéré depuis un observatoire australien, puis enregistré dans logiciel qui référence l'ensemble des astéroïdes référencés, et leur trajectoire. Et bien ce logiciel, nommé Sentry, est programmé en Unix. C'est lui qui permet de savoir a quelle distance se situe ces objets célestes de la Terre, et éventuellement, si l'un d'entre eux va entrer en collision avec...nous. Lire

Google propose des qualifications sur ses produits. Destinés aux professionnels, des certifications sur ses outils en ligne sont en effet disponibles. Nommés Individual Qualification (IQ) Test, ceux ci permettent d'obtenir des certificats d'aptitude, qui pourraient idéalement compléter un CV. Quick Online Tips nous apprend ainsi qu'un test est disponible pour l'application en ligne Google Analytics, qui permet d'analyser la performance des sites Internet et de les optimiser. Des cours gratuits sont proposés, mais l'examen coûte lui 50 dollars. L'admission est à 75% de réussite sur des questions posées en anglais. Sur la forme, il s'agit de répondre à 90 questions en 70 minutes. Lire

 
Les semaines précédentes
Source : Journal du Net
27/02 Microsoft attaque Linux, mais de biais - Un tableau des disparus de l'outsourcing pour remotiver - Le Royaume-Uni veut accélérer l'adoption de l'Open Source
20/02 Licence d'utilisation : demandez à votre chat ! - 7 innovations qui ont changé le monde - Microsoft nie avoir gagné de l'argent avec le downgrade XP
13/02 La VoiP au service de la productivité et du porte-monnaie - Etre ou ne pas être licencié - Le destin de Microsoft désormais lié à son entité mobilité

Annonces Google