Cindy Pavillon (Hureca) "Le marché de l'emploi SEO a mûri"

Quels sont les profils les plus recherchés actuellement en SEO ? Quels sont les salaires minimum et maximum proposés ? Le cabinet de recrutement spécialisé Hureca décrypte les tendances actuelles du marché.

cindy pavillon hureca
Cindy Pavillon est directrice de l'agence parisienne d'Hureca, un cabinet de recrutement spécialisé sur les métiers du digital et du SEO. © C.Pavillon - DR

JDN Tech. Hureca est un cabinet de recrutement notamment spécialisé dans le SEO. Quels sont aujourd'hui les profils les plus demandés, ou les plus difficiles à recruter sur ce secteur ?

Cindy Pavillon. La majorité des offres d'emploi que nous gérons sont pour des SEO avec de bonnes compétences techniques. Il s'agit des profils les plus recherchés, et cette tendance n'est pas tout à fait nouvelle. Les SEO ayant à la fois ce savoir-faire technique et de nombreuses années d'expérience sont aussi particulièrement prisés, et ce ne sont d'ailleurs pas les postes les plus faciles à pourvoir.

Il n'est pas toujours évident non plus de trouver des responsables de pool SEO en agence qui sont expérimentés. En général, les SEO qui ont passé 5 ans en agence veulent ensuite souvent aller travailler chez les clients, "in house", pour s'investir sur du plus long terme et monter en compétences sur de nouvelles thématiques voisines du SEO.

La majorité des CV que nous recevons sont ceux de chef de projets SEO bénéficiant de 2 à 6 ans d'expérience. Et nous n'avons en général pas de difficulté à trouver un poste à ceux qui ont envie de travailler en agence. Cela devient globalement plus difficile de pourvoir des postes de SEO plus Senior, justifiant de plus d'années d'expérience.

Comment percevez-vous l'évolution de ce marché et ses grandes tendances ?

On observe que les directions demandent désormais à leur SEO de maîtriser leur domaine, mais aussi de pousser plus loin leur culture web globale, pour pouvoir échanger facilement avec des experts en SEA par exemple. 

"Des agences parisiennes peuvent proposer 24 000 euros à un junior "

Je constate également que ce qui a trait aux réseaux sociaux, comme le Community Management, le SMO ou Facebook Ads, a disparu des offres d'emploi pour SEO. C'est peut-être parce que nous n'avons pas cessé de rappeler aux employeurs que les référenceurs n'étaient pas des Community Managers... SEO, SEA, la technique : les employeurs leur en demandent souvent déjà beaucoup.

Autre signe de maturité du marché : les employeurs semblent aussi avoir compris qu'un travail de référencement s'inscrivait sur le long terme, et ne donne pas toujours des résultats immédiatement. La demande a donc muri. Même les services RH peuvent désormais précisément savoir à quoi correspond un poste de SEO.

Lorsque l'on recherche un emploi de SEO, faut-il désormais mettre en avant dans son CV ses expériences avec les pénalités de Google, Panda et Penguin ?

Certains le mettent dans leur CV, d'autres ne le disent qu'en entretien. Je conseillerai plutôt de réserver cette information pour l'entretien, ce qui peut permettre de faire découvrir à l'employeur de nouvelles compétences du candidat à ce moment-là. Et puis, si cette expérience ne figure pas parmi les prérequis de l'emploi, ce n'est pas la peine de la faire remonter dans le CV.

Certains mettent aussi en avant qu'ils réalisent des expériences de Black Hat SEO sur leurs sites persos dans leur CV. Or, l'accueil de cette information dépendra de celui qui reçoit le CV, qui ne saura pas toujours de quoi il s'agit... Cela peut cependant aussi montrer une curiosité et une approche globale des différentes facettes du métier de référenceur, et plaire à des spécialistes qui sont souvent aussi passés par là. Mais, jusqu'à présent, aucun employeur n'est venu avec une offre d'emploi précisant qu'il attendait des compétences en Black Hat SEO.

Quant à les cacher, il ne pas non plus croire que les recruteurs sont tous crédules. C'est parfois flagrant, et les spécialistes du SEO qui recrutent peuvent parfois voir très vite sur un CV que le candidat a dû pratiquer le Black Hat SEO, compte tenu des secteurs sur lesquels il a précédemment travaillé...

Quelles sont les rémunérations pratiquées pour les référenceurs ?

Nous avons pu réaliser une petite étude, qui donne des idées sur les rémunérations que nous avons pu constater (NDLR voir ci-dessous). Bien sûr, c'est indicatif, et certains employeurs peuvent proposer plus ou moins que les salaires moyens indiqués dans cette grille. Par exemple, des agences parisiennes connues peuvent proposer 24 000 euros à un junior qui vient de finir ses études, pour son premier emploi.

Les plus gros salaires peuvent aussi dépasser les 70 000 euros. Je me souviens avoir vu une telle rémunération pour un poste de responsable SEO à la tête d'une équipe de 3 personnes pour un gros site de e-commerce.

 
Salaires moyens observés par Hurerca pour les SEO en 2013
  Moins de 2 ans d'expérience Entre 2 et 5 ans d'expérience Plus de 5 ans d'expérience
Source : Hureca
Paris / IDF 28 à 35 000 euros 35 à 50 000 euros Plus de 50 000 euros
Province 23 à 27 000 euros 28 à 38 000 euros Plus de 40 000 euros

"Le marché de l'emploi SEO a mûri"
"Le marché de l'emploi SEO a mûri"

Cindy Pavillon est directrice de l'agence parisienne d'Hureca, un cabinet de recrutement spécialisé sur les métiers du digital et du SEO. © C.Pavillon - DR JDN Tech. Hureca est un cabinet de recrutement notamment spécialisé dans le SEO ....