5 méthodes infaillibles pour doper sa visibilité sur Amazon

5 méthodes infaillibles pour doper sa visibilité sur Amazon Apparaître en première ligne dans les listing de produits sur Amazon n'est pas le fruit du hasard. Pour séduire l'algorithme du Gafa, quelques règles simples peuvent vite faire la différence.

Sur Amazon comme sur Google, une bonne visibilité de ses produits a un impact direct sur le volume des ventes.  Comment gagner la confiance de l'algorithme d'Amazon, A9, dont les deux priorités sont les ventes et l'expérience client ? Avec des techniques de référencement naturel, encore peu connues en France. Sur ce sujet, les professionnels allemands sont plus avancés que leurs homologues de l'Hexagone. Ralf Zmölnig, responsable Allemagne de Ranking Road, explique comment s'y prendre.

1. Définir ses mots clés

"Certains mots-clés génériques sont inaccessibles pour un nouveau venu. Sur Amazon comme sur tout moteur de recherche, il faut avoir acquis la confiance de l'algorithme pour espérer se tailler une place dans les 20% de requêtes les plus populaires, indique Ralf Zmölnig". Dans ce cas, il est préférable de choisir des noms de produits visant la longue traîne.

D'ailleurs, Amazon propose des suggestions lorsqu'on tape un mot dans la barre de recherche. C'est une source d'inspiration à ne pas négliger. En visitant les pages du site, on peut également mesurer le niveau de concurrence et trouver les espaces qui restent accessibles. Par exemple, il y a 64 pages de résultats pour la requête "imprimante", mais seulement huit pour "imprimante bluetooth et wifi".

Amazon Autosuggest pour la recherche de produits par catégories. Cliquez pour zoomer. © JDN

2. Bien remplir sa fiche produit

Pour Ralf Zmölnig, l'algorithme A9 se concentre sur quatre critères pour indexer une fiche produit :

  • Le titre : limité à 80 caractères sur ordinateur et 70 sur le mobile, il doit contenir les informations qui distinguent le produit et qui correspondent à la recherche des utilisateurs. Le nom de la marque, les deux ou trois mots clés les plus importants, la proposition unique de vente et une ou deux informations distinctives sur le produit, comme sa couleur ou sa taille.
  • Les "bullet points" : Amazon autorise un maximum de cinq points dont seuls les trois premiers apparaissent au-dessus de la ligne de flottaison des écrans mobiles. Ils doivent être riches en mots clés à haut volume de recherche et reprendre les informations contenues dans le titre en précisant d'autres qualités du produit (exemple : stable, waterproof, garanti, etc.) pour influencer la décision d'achat.
  • La description du produit : située en bas de la page, elle est limitée à 2 000 caractères et apporte des informations sur l'utilisation du produit qui peuvent s'inspirer des commentaires laissés par les utilisateurs. L'objectif est d'anticiper les questions ouvertes. Pour être plus clair, le contenu peut être divisé en paragraphes.   
  • Les mots clés en arrière-plan : bien qu'ils n'apparaissent pas sur la page du produit, ils représentent une bonne opportunité supplémentaire pour se référencer sur d'autres expressions.

Attention, l'algorithme d'Amazon a besoin de quatre semaines pour prendre en compte toutes les informations d'une page de produit et les utiliser dans ses résultats. Ralf Zmölnig estime d'ailleurs qu'il faut attendre 3 mois pour évaluer le potentiel de vente d'un produit.

Page de produit optimisée. Cliquez pour zoomer. © Rank Road Germany pour JDN
Page de produit Amazon non optimisée. Cliquez pour zoomer. © Rank Road Germany pour JDN

3. Optimiser les critères de positionnement d'Amazon

A l'instar de Google, Amazon met l'expérience utilisateur au cœur de ses priorités. L'ensemble du parcours client fait l'objet de l'attention de son algorithme. La découverte de la fiche produit doit être facile et fluide. Logiquement, il prend en compte la pertinence de la catégorie du produit, les mots clés choisis, le nom de la marque et la qualité des images. Afin d'assurer une lecture agréable au visiteur, il semblerait même que la majuscule au début du texte de chaque bullet point soit considérée. 

Tout ce qui est susceptible de nuire à l'expérience d'achat est un motif de pénalité : un produit en fin de stock, un taux de retour trop important, un prix trop élevé. Sur ce dernier point, l'algorithme peut crawler plusieurs fois par jour les prix dans et hors Amazon de millions de produits afin de s'assurer que son offre reste la plus compétitive.

Amazon prend également en compte le type de partenariat qui le lie au vendeur, en privilégiant ceux ayant opté pour son service Fulfillment by Amazon (qui prend en charge pour le compte du marchand toute la logistique : entrepôt, emballage et expédition). Maîtriser le parcours d'envoi rassure la compagnie sur la fluidité de l'expérience d'achat. 

Enfin, et ce n'est pas surprenant, le nombre de ventes est un facteur de positionnement majeur pour Amazon. Un produit dispose de quelques mois pour faire ses preuves, ensuite, faute de conversion, il commence à descendre dans les résultats. Pour booster un produit, Ralf Zmölnig conseille d'utiliser le référencement payant Amazon en soutien du référencement naturel : les chances de vendre augmentent et Amazon ne fait pas de distinction entre un achat issu du payant ou du naturel. Une fois que l'attention de l'algorithme a été attirée sur un produit performant, ce dernier pourra s'imposer plus facilement en tête des résultats, sans secours financier.

4. Etudier les bonnes pratiques de ses concurrents

Comme partout ailleurs, Ralf Zmölnig considère qu'on ne peut pas faire l'économie d'un benchmark consciencieux. Sur Amazon, les facteurs de ranking sont moins nombreux que sur les moteurs de recherche, chacun a donc plus de poids. Avoir une idée précise des bonnes pratiques mises en place par ses rivaux permet de se représenter rapidement les chances qu'on a de les rattraper.

5. Suivre les performances du référencement 

Amazon fournit quelques analytics assez succincts pour suivre l'audience des pages de produits et le taux de conversion. Actuellement, ils ne permettent pas de suivre le comportement précis de l'utilisateur au sein du tunnel d'achat. Ils permettent seulement de repérer des tendances. Selon Ralf Zmölnig, pour l'instant, il vaut mieux utiliser des outils d'analyse externes, qui donneront des informations plus poussées. Lui-même a opté pour Amalyze et Marketplace ranking, un outil créé en interne. 

Grille d'analytics fournis par Amazon aux vendeurs. Cliquez pour zoomer. © Rank Road Germany pour JDN

Et aussi : 

Annonces Google