11 alternatives à Google Maps : leur coût, leurs avantages

11 alternatives à Google Maps : leur coût, leurs avantages Les tarifs du service de cartographie de Google ont augmenté le 11 juin. D'autres solutions existent, avec chacune leurs atouts.

Le 2 mai 2018, Google a mis en ligne les nouveaux tarifs de son API Google Maps qui entreront en vigueur le 11 juin. Et la firme de Mountain View, d'habitude si pondérée  dans la progression de ses barèmes, s'est cette fois-ci lâchée : le prix de certains affichages sera multiplié par 500. Parmi les grandes nouveautés, notons une baisse de 96% du quota de gratuité. Jusqu'à présent, les sites ne payaient qu'au-delà de 25 000 affichages par jour. Ce taux passe à 28 000… par mois, soit un peu moins de 1 000 affichages par jour, impactant fortement "ceux, légèrement en-dessous des 25 000 affichages par jour, qui vont passer de 0 dollar à 4 704 dollars par mois", illustre Christian Quest, porte-parole d'Open Street Map France. Dans un contexte de mise en conformité avec le RGPD entré en vigueur le 25 mai, "nous n'avions vraiment pas besoin de ça", commente Emmanuel Arnaud, CEO de GuestToGuest et HomeExchange, qui utilisent l'API de Google Maps.

"Nous cherchons une alternative à Google Maps"

Face à une telle hausse des coûts, que faire ? "On peut toujours optimiser le code de son site pour limiter les appels à Google, par exemple en accélérant l'auto complétion des requêtes, mais à l'arrivée, l'économie reste marginale", analyse Emmanuel Arnaud, dont le budget cartographie annuel devrait augmenter de 100 000 à 300 000 dollars à partir du mois d'août. "Si Google se montre imprévisible, c'est la confiance qui est impactée. Nous cherchons une alternative à Google Maps," conclue le CEO.

Et justement, des alternatives cartographiques existent. Dans un premier temps, Christian Quest conseille d'oublier le tout gratuit : "Sur le long terme, on ne peut pas offrir complètement des services qui coûtent cher à produire. Il faut devenir soi-même compétent en implémentation de plans, solution la plus économique, ou faire appel à un prestataire avec lequel on signe un contrat. C'est l'occasion de rétablir un rapport de force plus équitable." En avril dernier, pour échapper aux effets de seuil de Google Maps, MonDocteur a basculé vers Jawg Maps, "très facilement, car les API se ressemblent" confie son CTO et cofondateur Nicolas Klein.

Les éditeurs de cartes à usage commercial ne bénéficient peut-être pas de la force de frappe de Google, mais leurs bases de données n'ont néanmoins pas grand-chose à lui envier. Google a d'ailleurs pendant longtemps acheté les fonds de carte de l'IGN pour développer les siennes. Une autre source, OpenStreetMap, est une fondation anglaise à but non lucratif dont le projet de cartographie 2.0 collaborative sert de base à des éditeurs de cartes qui développent ensuite leur offre commerciale. La transparence est totale sur l'origine des données et leur amélioration est permanente. Si certaines zones du monde, comme l'Antarctique, restent moins précisément couvertes, la plupart des pays, sont cartographiés jusque dans les moindres détails.  

Les entreprises qui ont besoin d'offrir un service de cartes en ligne pour leur business model recherchent quatre types de services : l'affichage de cartes, la géolocalisation, le géocodage et le calcul d'itinéraires. C'est l'offre de base des éditeurs d'API alternatives à Google Maps que nous vous présentons dans le tableau ci-dessous : 

Les API de cartographie
Nom Description Personnalisation Les plus Prix
Bing Maps Propriétaire de sa base de données, Bing Maps est un service de Microsoft Cloud Service. Oui Propose des options pour présenter des données et calculer des distances, aires et périmètres. Accès aux frontières administratives. Vue des rues en 3D de très bonne qualité. Calcul des prix selon le nombre de transactions. Première tranche de 25 000 transactions par mois 226 $ pour un site public, 368 $ pour un site interne. Dernière tranche à 500 000 transactions par mois pour 2 009 $ pour un site public et 4 171 $ pour un site interne
Carto Editeur anglais qui couvre les élections sur le site de la BBC. Oui Permet de présenter des data pratiquement en temps réel. Pas d'offre gratuite pour les entreprises. Première offre à 149 $ / mois pour 250 000 affichages de carte et 1 600 requêtes de géocodage par mois.
Here Utilise sa propre base de fonds de cartes. Une solution très orientée Hi-tech et business développement. Non Possibilité de lier l'offre à Here Tracking, qui permet la localisation précise en intérieur et le tracking historique et en temps réel des objets connectés. Un site externe ne paie rien jusqu'à 15 000 transactions par mois. Jusqu'à 100 000 transactions, 49$/mois. Jusqu'à 1 million de transactions : 449 $. Au-delà, offre personnalisée. Site interne : 199 $ / mois jusqu'à 50 000 transactions. 150 000 transactions pour 499 $ / mois puis offre personnalisée.
IGN Utilise ses propres données. Compte ses tarifs en termes de transactions détaillées dans un tableau indiquant les équivalences entre les ressources et les transactions.  Pas de personnalisation du style Acteur historique de la cartographie française. Tarifs dégressifs et sans effet de seuil. En B2C, gratuit jusqu'à 2 000 000 de transactions par an, puis 1 100 € / an par tranche de 2 000 000, soit 5 500 € pour 10 000 000 de transactions.
En B2B, première tranche de 10 000 transactions par an gratuites, puis 1 300 € par tranche de 50 000 transactions.
Jawg.io Disponible sur mobile et desktop. Donne accès à des metrics détaillés sur l'utilisation des cartes. Oui, de 2 à 50 styles selon l'offre Offre lisible et adaptée à toutes les tailles d'entreprise. Le service après-vente est rapide et efficace. Gratuit jusqu'à 50 000 affichages et 10 000 géocodages et itinéraires par mois. A partir de 50 € / mois pour une limite de 100 000 affichages. 500 € / mois pour l'offre la plus importante. Sinon, sur devis
Mapbox C artes, présentation des data, calcul d'itinéraires : beaucoup d'options pour offrir une expérience spécifique à l'entreprise. Oui Flexibilité dans la mise en place des services, stockage de données, nombreuses options pour présenter des types de données très variés sur des cartes. Progressif : gratuit jusqu'à 50 000 vues par mois, puis 0,50 $ toutes les 1 000 vues. Offre à 499 $ / mois pour les commerciaux.
Mapcat Service de cartographie hongrois disponible uniquement sur web, pas encore sur les applications desktop et mobile. Non, mais c'est en projet Possibilité d'édition des cartes en temps réel. Gratuit jusqu'à 100 000 sessions d'affichage de carte et 3 000 requêtes par mois. Forfait 599 € / mois pour 3 000 000 de sessions d'affichage de carte et 100 000 requêtes. Au-delà, offre sur-mesure.
Mappy Une offre ciblant jusqu'à présent surtout les grands comptes : Darty, France 3, Century 21, avec plusieurs millions de requêtes annuelles. Non Affichage du trafic auto en temps réel. Parcours de transports en commun, vue des rues à 360°, mise à jour des données automatique. Les services en lignes sont hébergées sur la plateforme de Mappy pour supporter des charges de demandes importants sans faillir.   Une licence annuelle de 3 600 € comprenant l'installation, un kit de services complets et un million de requêtes. Au-delà, tarifs dégressifs calculés par tranches de mille requêtes. L'offre sur-mesure se négocie au-delà de 30 millions de requêtes supplémentaires. 
MapQuest Une solution américaine orientée business. Non Possibilité d'ajouter du display sur les cartes. Gratuit jusqu'à 15 000 transactions par mois. Première offre à 99 $ pour 30 000 transactions par mois. Offres business à partir de 200 transactions par mois à 399 $ ou 499 $ avec des options supplémentaires.
ViaMichelin Propose des API différentes selon les supports (desktop et mobile) Non Possibilité de croiser les données avec celles du Guide Vert ou du Guide Michelin, Météo, info trafic en temps réel. Possibilité de mettre en valeur son réseau région par région. Démonstration à 45 000 requêtes ou 45 jours. Pour un site externe : 5 000 € / an pour 0 à 500 000 requêtes et 55 000 € / an pour 25 à 20 millions de requêtes. Pour un site externe : forfait annuel de 500 000 requêtes à 7 500 € / an puis tarif dégressif au mille pour les requêtes supplémentaires, entre 4 € et 2 € selon les tranches. Option trafic payante : 2 500 € / an
Wemap Travaille pour plusieurs collectivités territoriales. Peut être croisé avec des services tiers, comme Uber. Propose des cartes en réallité augmentée. Analytics disponibles. Oui Cartes en réalité augmentée, connexion des cartes avec des écrans publics.   A partir de 499 € / mois. Tarifs en fonction du nombre de connecteurs (à une application ou une base de données), indépendant du trafic ou du nombre d'affichages.
Google Maps Compatible avec tous les supports. Souvent actualisé. Google est propriétaire des données de la carte. Non Images satellite, vue des rues à 360°, informations trafic en temps réel. Itinéraires piétons, voiture, transports et vélo (pour certaines zones) 200 $ offerts par mois. Au-delà de 28 000 affichages de cartes par mois, 7 $ tous les 1 000 affichages. 5 $ tous les 1 000 appels pour demande d'itinéraire au-delà de 40 000 gratuits. Idem pour les appels pour géolocalisation. Contrat personnalisé pour les entreprises avec des volumes supérieurs à 500 000 appels de chaque type par mois.

A lire également : 

Annonces Google