Twitter API 1.1 : vers un verrouillage des éditeurs ?

Pour être utilisée par une application, la nouvelle version de l'interface nécessite la mise en œuvre d'un protocole d'authentification. L'accès aux données de plus de 100 000 membres ne se fera plus sans autorisation.

Il s'agit de la première mise à jour majeure de l'API de Twitter. L'interface de programmation d'applications conserve ses spécificités techniques (API REST : requête HTTP et format JSON).

Pour l'occasion, le site de microblogging introduit de nouvelles restrictions. D'abord, il sera nécessaire d'authentifier les requêtes, en s'appuyant sur le protocole OAuth. Ensuite, les règles de limitation du nombre de requêtes s'affinent. La limitation est désormais définie par période de 15 minutes, et non plus 350 requêtes pour 1 heure comme cela était le cas auparavant. Le nombre de requêtes maximal est aussi différent selon le type de méthodes (voir le document officiel).

Contrer une concurrence gênante

Mais certaines nouvelles restrictions visent presque explicitement la concurrence. Par exemple, l'accès aux données de plus de 100 000 membres ne pourra plus se faire sans une autorisation préalable, notamment si l'application se révèle trop proche du service proposé par Twitter (un point que le site précise ouvertement sur son blog).

Autre contrainte allant dans le même sens : des restrictions imposées aux utilisateurs de l'API quant au mode d'affichage des flux de données. Il n'est par exemple plus possible de mélanger des tweets avec des flux issus d'un autre réseau social.

Twitter indique que les éditeurs ont jusqu'au 05 mars 2013 pour se conformer à ces nouvelles règles. 

Une nouvelle timeline Twitter intégrable au site Web

La publication de la nouvelle API intervient alors que le réseau social dévoile parallèlement un service conçu pour améliorer l'intégration d'une timeline Twitter à un site Web (pouvant combiner publication de tweets, tweets favoris, liste, requête de recherche ou #hashtag). Ce service permet de générer un widget qui pourra être insérer dans une page Web via une ligne de code HTML. La timeline peut être personnalisée, en termes de couleurs et dimensions notamment, mais aussi en fonction du terminal ciblé, mobile ou non (lire la documentation de Twitter).

Documentation sur l'API de Twitter

lodon fashion week
London Fashion Week, site média britannique sur la mode, qui intègre la nouvelle timeline de Twitter (en bas à droite) © Capture JDN

Réseaux sociaux / Twitter