Distribution de contenus Web : l’accélération totale des sites est une étape essentielle

Encore peu prise en compte, l'accélération de contenus dynamiques est particulièrement importante pour les sites de commerce électronique, les fils d'actualités, les fichiers PHP et JSP, ainsi que pour le trafic de machine à machine.

Les sites Web sont toujours plus nombreux à offrir des contenus statiques (pouvant être mis en cache), dynamiques (qui ne le peuvent pas), et sécurisés. Cette tendance, associée à l’émergence des technologies de personnalisation et de présentation des navigateurs Web, est à l’origine d’une nouvelle demande : fournir le contenu d’un site dans sa totalité, de manière unifiée et adaptable.

Les fournisseurs de contenus ont rapidement compris les limites du modèle traditionnel des réseaux de distribution de contenus (ou CDN pour Content Delivery Networks), en matière d'accélération de tous les types de contenus. Ils reconnaissent également que les performances de leurs sites Web impactent directement et lourdement l'expérience utilisateur, la fidélité des clients et, au final, leur chiffre d'affaires.
 
L'accélération des sites Web dans leur intégralité (ou Whole Site Acceleration en anglais) semble tenir ses promesses lorsqu'il s'agit d'optimiser les communications entre le serveur d'origine et l'utilisateur. Cependant, la notion de Whole Site Acceleration prête parfois à confusion et mérite d'être éclaircie.
 

Le modèle CDN classique est très fragmenté
Les réseaux CDN traditionnels se sont montrés efficaces pour acheminer d'importants volumes de contenus statiques sur les réseaux multi-sites et d'envergure. Certains fournisseurs de services utilisent des réseaux CDN secondaires pour optimiser la distribution de flux vidéo. Ceux qui diffusent un contenu sécurisé par SSL sont en butte à certaines difficultés via un CDN classique. Ce contenu sécurisé ne peut en effet pas être réparti entre différents fournisseurs, le routage étant géré au niveau du DNS, alors que la nature http ou https du contenu n'est pas encore connue à cette étape.
 
Les fournisseurs de contenu ont un choix limité pour accélérer un contenu dynamique qui ne peut être mis en cache. À ce jour, seule une minorité de réseaux CDN accélère les contenus dynamiques (DSA ou Dynamic Site Acceleration) et les applications Web transactionnelles. Cette accélération via un routage TCP/IP plus performant est essentielle pour les transactions financières dans le domaine de l'e-commerce : un processus trop long est, en effet, susceptible d'être perçu comme un échec de la transaction par l'utilisateur final. La maîtrise de cette latence et l'amélioration des performances d'un site deviennent ainsi des priorités pour encourager le taux de conversion des visiteurs en clients, ainsi que la fidélité de ces clients.
 
Le modèle classique des réseaux CDN ne prend pas en charge les sites Web de manière efficace. Le code HTML doit être modifié sur le serveur d'origine pour discriminer précisément entre contenu statique et dynamique. Pour de nombreux sites, cette structure varie fréquemment. Par ailleurs, le contrôle et la visibilité restent faibles en l'absence de reporting en temps réel sur l'ensemble du site, et les entreprises en ligne ne peuvent décider en connaissance de cause lorsqu'il s'agit de répartir les charges ou de gérer les capacités notamment.
 
Un CDN classique ne gère pas activement les performances et les coûts des contenus. Ainsi, pour commercialiser leur offre, les fournisseurs de contenus doivent mettre l'accent sur l'administration des contenus.

 
Accélération totale des sites : les briques essentielles
L'accélération totale des sites constitue une fonction parfaitement intégrée qui optimise et accélère tous les contenus et applications fournis par un serveur d'origine, vers le client final. Cette accélération totale ne discrimine plus entre les types de contenus, et se comporte comme un proxy pour l'ensemble du trafic Web du fournisseur de contenus. Une véritable accélération de bout en bout de site doit intégrer les composantes suivantes :
 
- Accélération des contenus statiques : les contenus statiques qui ne se modifient pas selon l'utilisateur (graphisme, vidéo, applications Flash liées au navigateur) sont mis en cache pour ainsi les rendre disponibles plus rapidement.  
 
- Accélération des contenus dynamiques : la distribution des sites dynamiques est plus rapide, ce qui améliore l'expérience de l'utilisateur final. L'accélération de contenus dynamiques est particulièrement importante pour les sites de commerce électronique, les fils d'actualités, les fichiers PHP et JSP, ainsi que pour le trafic de machine à machine. Cette accélération est possible grâce à une optimisation des protocoles et des liens entre le serveur d'origine et le CDN, et à un allégement des charges sur le serveur d'origine. L'accélération des sites dynamiques permet de maîtriser la latence, dès le premier octet envoyé, et de fournir plus rapidement un objet. Le nombre d'interactions entre l'utilisateur final et le serveur d'origine est également moindre par objet.
 
- Accélération dynamique souple : l'accélération intégrale des sites se veut flexible puisqu'il est possible d'opter pour une accélération symétrique et/ou asymétrique des contenus dynamiques. Avec l'accélération asymétrique, l'agrégation des connexions et l'optimisation du protocole s'effectue entre le serveur d'origine du fournisseur de services et le serveur le plus proche de l'utilisateur. L'accélération symétrique propose une accélération supplémentaire à proximité du serveur d'origine du fournisseur de contenus, proposant ainsi un acheminement plus rapide et une meilleure gestion des phénomènes de congestion. Cette souplesse dans le choix du mode d'accélération permet aux sites en ligne d'évaluer les coûts et les avantages de chacun des modes par rapport à un lieu ou à un service cible.
 
- Protection du serveur d'origine : l'accélération intégrale des sites Web participe à la sécurité des serveurs d'origine. Les fournisseurs de services peuvent décider de ne pas divulguer les IP des serveurs d'origine, et de configurer ces derniers pour qu'ils n'acceptent que les connexions provenant du réseau CDN. L'ensemble du trafic est redirigé vers les serveurs du CDN : l'utilisateur n'identifie pas le serveur d'origine, ce qui améliore la sécurité de ce serveur d'origine et de l'application, et permet de mieux contrer les attaques de type DDOS.
 
- Plate-forme d'administration centralisée et intégrée : une accélération totale des sites Web permet de centraliser la gestion de distribution de contenus à partir d'un point autre que le serveur d'origine. Les entreprises en ligne accèdent ainsi à une plate-forme unifiée de gestion pour décider de ce qui doit être mis en cache, ainsi que le délai de cette mise en cache. Le comportement du cache, les TTL (durée de mise en cache) des contenus et les entêtes pour navigateurs peuvent être gérés selon des critères de type d'objet, de répertoire ou de domaine. Une plate-forme intégrée permet également aux fournisseurs de contenus de définir des règles de routage, notamment pour gérer la répartition des charges entre les serveurs, ce qui optimise les capacités et ajuste les variations d'activité par zone géographique.
 
- Déploiement rapide : assurer un déploiement en quelques heures, voire quelques minutes, est devenu essentiel pour la majorité des fournisseurs de contenus. L'accélération totale des sites se déploie de manière rapide, et sans modifier l'architecture en place et les outputs systèmes.
 
- Compatibilité avec SSL: les sites Web qui gèrent des transactions sécurisées, avec contenus statiques ou dynamiques, doivent disposer d'une accélération compatible avec SSL. La résolution de l'adresse IP s'effectuant en effet au niveau du DNS (et donc sans savoir si le contenu est http ou https), le trafic sécurisé ne doit pas être routé vers une IP tierce. Ainsi, les trafics http et https doivent être gérés à partir d'un lieu unique, puisque, dans les deux cas, l'hôte va orienter ces types de trafic vers la même adresse IP. De plus, le CDN doit être capable de mettre en cache des certificats SSL aussi bien privés que partagés. Aucun changement n'est effectué sur l'architecture Web pour intégrer les transactions SSL.
 
- Reporting en temps réel : puisque l'ensemble du trafic d'un site est acheminé via le CDN, une accélération totale d'un site doit fournir des données complètes, pertinentes et en temps réel. Ce niveau de visibilité permet aux fournisseurs de contenus d'évaluer et de gérer rapidement leurs performances. Parallèlement, les logs et données historiques offrent une visibilité à court et long terme sur le trafic Web. Une plate-forme de reporting intégrée offre aux sites de commerce électroniques les outils pour surveiller et ajuster les performances de manière précise.
 

Résultat : les entreprises en ligne prennent la main sur la diffusion de leurs contenus

L'accélération totale des sites Web constitue un réel changement pour le secteur des CDN : les sites d'e-commerce disposent d'un niveau de contrôle jusqu'à présent inégalé. Les données de performance, fournies en temps réel sur la totalité du site donnent une visibilité particulièrement précise, ainsi que des indicateurs pertinents et décisionnels. Enfin, la rapidité des transactions sur un site est un moteur de recrutement de nouveaux clients, et l'accélération totale des sites fournit l'information nécessaire à une prise de décision éclairée.
 

Conclusion
Le consommateur s'oriente de plus en plus vers des achats et transactions en ligne,  pour des raisons de convivialité et grâce à un plus grand sentiment de sécurité et de qualité dans ces transactions. Face à cet engouement du grand public, encore faut-il que les sites Web soient réactifs. Les fournisseurs de contenus qui sauront répondre à cette demande et s'adapter sur le long terme seront les gagnants.

CDN