Java : Salesforce veut concurrencer Oracle et IBM dans le Cloud

Le service de plate-forme d'applications Heroku introduit de nouvelles solutions de déploiement Java. Désormais l'objectif est clair : proposer une offre compétitive capable de concurrencer IBM et Oracle.

Acquise par Salesforce en 2010, la plate-forme Heroku se limitait initialement au Ruby. Elle avait ensuite été étendue aux langages Node.js et Clojure. En août 2011, Salesforce annonçait introduire Java dans son service de PaaS (Plateforme as a Service). Mais, cette possibilité restait jusque-là assez limitée. 

A l'occasion de Dreamforce qui se tenait la semaine dernière à San Francisco, l'éditeur a dévoilé Heroku Entreprise for Java. Objectif : fournir plus de possibilités aux développeurs Java.

Pour l'occasion, le support de la pile Java a été ouvert plus largement. Alors qu'au départ seule la version 1.6 du JDK était supportée, il est désormais possible de choisir entre les versions 6, 7 et 8 d'OpenJDK. En revanche, force est de constater que les possibilités de choix en matière d'infrastructures serveur n'ont pas été étendues : Apache Tomcat (7) est toujours proposé comme container d'applications, et des instances Heroku PostgreSQL côté base de données. En matière de gestion de cache distribué, Salesforce avance Memcache.

L'ensemble de ces briques sont préconfigurées et pré-intégrées, et déployables en quelques clics avec à la clé des processus de provisionning de ressources serveur. Un élément que l'on attend de tout PaaS digne de ce nom.

Une offre présentée comme compétitive en termes de tarifs face à Oracle et IBM

Salesforce a également beaucoup travaillé sur l'écosystème d'outils Java interopérables avec Heroku, presque inexistant à l'origine. Via un nouveau plugin, Heroku s'intègre par exemple à Bamboo. Une application d'intégration continue et de développement collaboratif qui va de "la vérification des codes à la mise en place des tests, au déploiement et à la production", rappelle Salesforce.

Mieux, l'éditeur introduit aussi un plugin pour Eclipse permettant de gérer le développement et le déploiement depuis l'infrastructure Java Open Source. "De plus, Heroku supporte maintenant le déploiement direct de fichiers Java WAR, offrant ainsi une manière simple de migrer les applications Java existantes dans le cloud", ajoute l'éditeur.

Accompagné d'un service de support en 24/24 et 7/7, Heroku Enterprise for Java est tarifé à partir de 1 000 dollars par mois et par application.

Problème : Salesforce arrive sur un marché déjà bien occupé. Google, Red Hat, Amazon et même Microsoft sont tous capables de prendre en charge des applications Java sur leur plate-forme de cloud respective. Alors que penser ?

Lors de la présentation du produit, Adam Seligman, responsable des liens avec la communauté chez Salesforce, a indiqué que la politique produit (notamment tarifaire) de Heroku Entreprise for Java visait avant tout "à le positionner comme concurrent des offres de plates-formes Java proposées par les grands éditeurs", IBM et Oracle par conséquent. Reste à savoir si les entreprises suivront.

Salesforce / Java