Ingres part à l'assaut de la forteresse MySQL

Après l'annonce du rachat de Sun par Oracle, Ingres entend bien profiter du flou qui persiste autour du futur de MySQL. L'éditeur vient de dévoiler une nouvelle version de sa base facilitant les migrations depuis d'autres serveurs de données.

Avec la nouvelle version de sa base de données, Ingres annonce d'emblée la couleur. Avec Ingres Database 9.3, l'éditeur compte faciliter les projets de migration vers sa base, réalisés depuis les serveurs MySQL, mais aussi Oracle, SQL Server et Sybase. Dans cette optique, la société intègre certaines possibilités communément utilisées par ces produits, notamment autour des requêtes et de la gestion des procédures stockées.

Suite au rachat de Sun par Oracle, Ingres entend ainsi profiter du flou de la situation pour les clients et utilisateurs, notamment autour du futur de l'offre MySQL. Depuis l'annonce de l'opération, un grand nombre d'observateurs se demandent en effet ce qu'Oracle fera de la base Open Source. Une analyse prédomine : au vue de l'importance du parc installé MySQL, il serait fort à parier qu'Oracle cherche à le monétiser par tous les moyens. Mais reste à savoir de quelle façon ? La question demeure en suspens.

Parmi les autres évolutions notables de la nouvelle version d'Ingres Database figure également le support des modules PAM (pour Pluggable Authentication Modules) qui introduisent de nouveaux mécanismes d'authentification d'accès à la base de données. Enfin, Ingres Database est désormais capable de prendre en charge plusieurs accès en simultané (depuis des serveurs d'applications .net et J2EE par exemple).

A lire aussi ; Trois managers IT s'expriment sur le rachat de Sun par Oracle

Serveurs / Base de données