Les chiffres du marché du drive en France

Les chiffres du marché du drive en France Les enseignes continuent de déployer leurs drives. Quel chiffre d'affaires en tirent-elles ? Qui séduisent-elles ? Les réponses avec notre partenaire Xerfi.

Les enseignes de distribution poursuivent consciencieusement l'extension de leur réseau de drives, confirme une récente étude de Xerfi. Le parc total installé a en effet progressé de 40% en 2013 pour atteindre 2 721 drives à la fin de l'année. Ces acteurs répondent ainsi aux attentes des consommateurs en termes de proximité et d'immédiateté, mais ils ne s'arrêtent pas là. Ils font également progresser l'assortiment disponible, qui en un an est passé de 10 134 à 10 346 références en moyenne. Résultat : la fréquence d'achat s'accroît, tout comme le panier moyen.

drivexerfi1
Chiffres clés du parc français de drives © Xerfi

Toutes les catégories de population ne s'intéressent pas dans les mêmes proportions à ce nouveau mode d'achat, révèle par ailleurs cette étude de Xerfi. Ainsi, le concept séduit principalement les jeunes couples et les familles avec enfants mineurs, quel que soit leur âge. La pénétration du drive s'élève en effet à 28,2% chez les jeunes couples, soit 2,5 fois plus que la moyenne des consommateurs (11,1%). Des catégories sans doute plus sensibles aux prix que les personnes d'âge moyen ou seniors, au sein desquelles la pénétration du drive s'échelonne entre 4,4% et 7,4%.

drivexerfi2
Pénétration du drive par catégorie de consommateurs © Xerfi

Les enseignes adoptent des formats variés pour leurs drives, en les accolant à des hypermarchés existants ou en créant des drive isolés. Leclerc apparaît comme le champion de ces drives "solo", puisque son réseau en comptait 176 à la fin 2013.

Bénéficiant de temps de préparation de commandes réduits, ces drives "solo", qui ne sont pour l'instant pas considérés comme des surfaces de vente, peuvent en outre être ouverts sans autorisation et échappent aux taxes des commerces classiques. Certaines enseignes ont donc profité de ce moyen pour s'infiltrer dans des zones déjà saturées par les hypermarchés de leurs concurrents où elles n'auraient pas pu ouvrir leurs propres hypers. De quoi bouleverser considérablement le paysage commercial, mais également les flux de trafic automobile et l'urbanisme de ces zones (lire l'article Le gouvernement envisage de soumettre l'implantation des drives à autorisation, du 06/05/2013).

drivexerfi3
Caractéristiques structurelles du parc drive installé en France © Xerfi

Source

L'étude "Les grandes surfaces alimentaires" est publiée par Xerfi, éditeur indépendant d'études économiques sectorielles.

Cybermarchés / Grande consommation