Voici les 10 plus gros e-commerçants français en volume d'affaires

Si les classements d'audience donnent une première idée du paysage concurrentiel du secteur, rien ne vaut la comparaison des ventes en ligne des acteurs. Le JDN s'essaie à l'exercice.

L’e-commerce français a ces dernières semaines été le théâtre de deux annonces qui devraient en partie recomposer le paysage concurrentiel : le rachat de Rueducommerce par Carrefour et le rapprochement de la Fnac et de Darty. Une excellente raison pour se pencher sur les volumes d’affaires des plus gros e-marchands de l’Hexagone. Issus de sources variées et parfois de nos estimations, ces chiffres doivent toutefois être pris avec des pincettes. Les exercices ne coïncident pas toujours, ni les périmètres. Nous nous efforçons de le préciser à chaque fois, mais pensons que ces chiffres peuvent néanmoins être utiles pour se forger une idée de la composition du "vrai" Top 10 de l’e-commerce français : évalué en termes de ventes.

Le haut du classement ne change a priori pas. Voyages-Sncf affiche 4,2 milliards d’euros de volume d’affaires 2014, pour un chiffre d’affaires de 3,48 milliards (+4%). Derrière lui, Amazon.fr se situe selon nos estimations entre 3 et 4 milliards d’euros de volume d’affaires 2014, la marketplace représentant 40% à 45% des ventes. Ce qui se traduit, en réinjectant la commission d’Amazon, par 1,77 à 2,58 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Cdiscount publie pour sa part un volume d’affaires 2014 de 2,31 milliards d’euros (+21,6%), pour un chiffre d’affaires de 1,61 milliard (+13,0%). Il se classe donc troisième en VA mais seulement quatrième en CA. En effet, E.Leclerc engrange sur le drive 1,97 milliard d’euros (+34%) en 2014 selon Olivier Dauvers. S’y ajoutent quelques petits sites spécialisés encore modestes dans les lentilles de contact ou le vin. Sans compter l’activité Web des pôles Voyages et Billetterie, où ses volume d’affaires et chiffre d’affaires sont les mêmes.

Vient ensuite Vente-privee.com, qui revendique un volume d’affaires 2014 de 1,7 milliard d’euros (+8%). Selon nos informations, son chiffre d’affaires est stable à 1,1 milliard d’euros. Suit Air France, dont les ventes 2014 atteignent 1,48 milliard d’euros selon Ecommercemag.

Auchan devant Carrefour

Après ces sept premiers e-commerçants français en volume d’affaires, on trouve un peloton d’acteurs de la grande distribution. Tout d’abord Auchan, dont nous estimons les ventes en ligne 2014 à 1,45 milliard d’euros : 610 millions pour Auchandrive et 450 pour Chronodrive selon Olivier Dauvers, et selon nos informations 120 pour AuchanDirect, 120 pour Auchan.fr, 35 pour Alinea et 120 pour GrosBill (qui a toutefois été cédé à Pixmania cette année). Là encore, on ne compte pas les ventes en ligne d’Auchan Voyage, ni de la billetterie de l’enseigne.

A la huitième place, on trouve l’entité constituée par Carrefour et Rueducommerce, qui devrait rejoindre son giron d’ici la fin de l’année. Selon nos sources, le distributeur approche les 700 millions d’euros de ventes en ligne (350 millions sur le drive et autant répartis entre Ooshop, Carrefour.fr non alimentaire, mais également Carrefour Voyages et Carrefour Spectacles. Rueducommerce a publié en 2014 un volume d’affaires de 428,3 millions d’euros qui, grâce à sa marketplace, est plus élevé que son chiffre d’affaires de 316,7 millions. Soit, pour l’entité Carrefour + Rueducommerce, 1,13 milliard d’euros de VA et 1,02 milliard de CA. Même sans GrosBill, Auchan reste devant.

Dernière grosse annonce du secteur en cette rentrée, l’offre de rachat remise à Darty par la Fnac. Les ventes en ligne pesaient 17% de l'activité de Darty sur son exercice 2014-2015, soit quasiment 600 millions d'euros (+22%). Pour sa part, la Fnac ne communique pas le niveau de son activité e-commerce. Mais d’après nos informations, son volume d’affaires 2014 serait inférieur à 400 millions d'euros, en incluant les ventes en ligne (dont la marketplace) où qu'elles soient livrées et les commandes entrepôt réalisées par les vendeurs en magasin, qui aujourd’hui transitent par Fnac.com. Les exercices des deux enseignes ne coïncident pas, mais en se basant sur la croissance de Darty pour extrapoler son CA Web à 550 millions d’euros sur l’année calendaire 2014, on peut estimer que l’an dernier, le volume d’affaires Web cumulé des deux enseignes approchait déjà le milliard d’euros.

Accorhotels chipe la 10ème place à Showroomprivé

Le dernier acteur à figurer dans ce Top 10 est Accorhotels, dont les ventes en ligne 2014 s’élèvent à 581 millions d’euros (+12%) selon Ecommercemag (qui inclut sofitel.com, pullman.com, novotel.com, mercure.com, mgallery.com, adagio.com, suite-novotel.com, ibis.com et hotelF1.com). Accorhotels brûle donc la politesse à Showroomprivé qui affiche 480 millions d’euros de VA 2014 pour 350 millions de CA. Et pour les curieux qui s’interrogeraient sur la suite de ce classement, nous les encourageons à chercher du côté d’Aramisauto, de 3 Suisses et de La Redoute.

Top 10 de l'e-commerce français, en volume d'affaires 2014 © JDN, OlivierDauvers.fr, Ecommercemag, sociétés

 

Amazon / Fnac