Jérémie Herscovic (SoCloz) "Whole Foods est un retailer à l'ADN très proche de celui d'Amazon"

Le géant américain a racheté la chaîne de supermarchés bio pour 13,7 milliards de dollars. Le fondateur et CEO de Socloz, spécialiste de la digitalisation des points de vente, livre son analyse.

Jérémy Herscovic est fondateur et CEO de SoCloz © SoCloz

Whole Foods est un distributeur spécialisé dans les produits bio haut de gamme. Pourquoi Amazon rachète-t-il ce groupe aux 460 magasins ?

Whole foods est un retailer physique avec un ADN très proche de celui d'Amazon. Au-delà des simples courses, l'expérience client est très appréciée par les clients de cette enseigne de magasins bios, créée en 1980. La même logique guide Amazon : avec Prime now, le géant américain propose de livrer en quelques heures. En cas de problème, Amazon rembourse le retour produit. Historiquement, il y a aussi le one click, qui permet à un visiteur online de commander un produit d'un simple et unique clic... Amazon, c'est le temple de l'expérience client en ligne. De son côté, Whole Foods était en perte de vitesse ces dernières années, car en concurrence avec des enseignes locales aux Etats-Unis comme Kroger.

Dans quelle stratégie s'inscrit se rachat ?

Tout d'abord, Amazon souhaite élargir sa taille de marché. Le online représente aujourd'hui 15% des ventes. La firme domine tant Internet qu'elle doit s'ouvrir à un nouveau potentiel de croissance, en l'occurrence le retail physique. En outre, ce rachat s'inscrit dans une logique d'amélioration de leur service dans l'alimentaire. Les 460 magasins de Whole Foods peuvent servir d'entrepôts de stockage au Royaume-Unis, au Canada et aux Etats-Unis et ainsi améliorer la proposition de valeur en termes de livraison. Certains ont cru que le web allait tuer le physique. C'est inexact. A notre niveau, on le voit avec certains de nos clients, comme La Halle, où une complémentarité entre le web et le physique est nécessaire. Il faut plutôt élargir vers le brick&mortar. Amazon a trouvé l'opportunité avec Whole Foods.

Selon certains experts, ce rachat va permettre à Amazon de gagner entre 5 et 7 ans dans son développement retail...

"Avec ce rachat, Amazon gagne plusieurs années en obtenant 460 points de ventes"

Il n'y a que deux manières de pénétrer un marché : make or buy. Cependant, il est très long de créer un à un des points de vente. Il faut du temps pour négocier les surfaces... Prenez The Kooples par exemple. Fondée en 2008, l’entreprise compte aujourd'hui plus d'une centaine magasins en propre. Ils sont allés très vite. Mais l'exercice est compliqué. Avec ce rachat, Amazon gagne effectivement plusieurs années. La grande distribution peut s'inquiéter. Car si ce deal ne concerne que les produits alimentaires, rien ne dit qu'Amazon ne rachètera pas des enseignes dans d'autres catégories. Rien n'est impossible...

Et aussi : 

Amazon / Retail

Annonces Google