Les subventions attribuées à Amazon exaspèrent la Fnac

Le PDG de la Fnac dénonce les aides publiques qu'Amazon va recevoir pour ses implantations en Bourgogne et dans le Nord, ajoutant que l'Américain tue les distributeurs nationaux.

Dans le collimateur du fisc français, qui lui réclame 198 millions d'euros d'arriérés d'impôt sur les sociétés, Amazon bénéficiera néanmoins de subventions et d'aides publiques pour installer à Lauwin-Planque, près de Douai, son quatrième entrepôt français, a confirmé à l'agence Sipa le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. Pour son implantation en Bourgogne à Sevrey, près de Chalon-sur-Saône, le conseil régional et le département de Saône-et-Loire avaient aussi décidé de lui attribuer une première aide de 1,125 million d'euros pour les 250 CDI que le site marchand prévoit de créer, soit 4 500 euros par emploi que l'Etat pourrait encore abonder de 1 000 à 2 000 euros.

De quoi susciter l'énervement du PDG de la Fnac, Alexandre Bompard, qui dans un entretien à Sipa dénonce ces aides accordées à Amazon. "En annexe de la décision de subvention, il serait fort éclairant de donner la liste des distributeurs disparus dans le monde, à cause des pratiques hégémoniques et du dumping fiscal et règlementaire habituels chez ces entreprises américaines d'e-commerce", s'emporte-t-il.

La Fnac pâtit également d'une distorsion de concurrence introduite par le fait qu'Amazon ne paie pas de TVA en France et ne facture pas la livraison des livres, contournant ainsi la loi française sur le prix unique du livre. Alexandre Bompard évoque en outre "une liste non-exhaustive de contraintes règlementaires qui fragilisent le commerce physique : fermeture le dimanche, règles d'indexation des loyers commerciaux, etc."

Le patron de la Fnac rappelle enfin "le poids social des enseignes de magasins physiques, leur rôle d'acteur culturel au niveau national et dans l'animation des centres-villes". Le distributeur opère 87 magasins en France, emploie 18 000 salariés dans le monde et 14 400 en France, pour un chiffre d'affaires s'élevant en 2011 à 4,1 milliards d'euros.

Localement, l'annonce de l'arrivée d'Amazon a néanmoins été très bien accueillie. "Dans le Douaisis, le chômage atteint près de 16%", a indiqué à Sipa Julien Plichon, du plan local d'insertion économique du Douaisis. "L'arrivée d'Amazon est une très belle nouvelle. Cela va permettre la création d'emplois peu qualifiés".

Amazon / Fnac