Rocket Internet combine 5 de ses sites de mode en un groupe mondial

GFG e-commerce mode Très présent dans les pays émergents, l'incubateur rapproche ses grands sites d'e-commerce de mode pour en faire une entité unique couvrant 23 pays sur 5 continents.

L'incubateur de start-up allemand Rocket Internet annonce aujourd'hui avoir rapproché en une seule entité cinq des sites marchands de mode qu'il a lancés dans des pays émergents. Dafiti (Amérique latine), Jabong (Inde), Lamoda (Russie), Namshi (Moyen-Orient) et Zalora (Asie du Sud-Est et Australie) donnent ainsi naissance à Global Fashion Group (GFG), qui couvre 23 pays sur 5 continents.

Adressant un marché mode de 330 milliards d'euros et une population de plus de 2,5 milliards d'habitants de plus en plus connectés, GFG compte 4,6 millions de clients et plus de 7000 salariés. Sur le premier semestre 2014, les sociétés qui composent le groupe ont totalisé 8,4 millions de commandes et enregistré 436 millions d'euros de volume d'affaires. En 2013, leur chiffre d'affaires combiné s'élevait à 406 millions d'euros.

Les cinq sociétés qui composent GFG ont développé des savoir-faire e-commerce assez uniques (lire l'interview de Sacha Poignonnec, d'Africa Internet Holding : "En Afrique, nous sommes à la fois Amazon, Tmall, Alipay et Shipwire", du 22/07/2014). Elles ont développé des infrastructures dans des pays qui en sont souvent dépourvus, allant parfois jusqu'à déployer leur propre système de livraison, à l'instar de Lamoda Express en Russie ou de Jabong en Inde. Elles ont aussi lancé des marques propres, comme les labels Lara Karen et Sangria de Jabong, ou encore les labels Zalora et Ezra de Zalora en Asie. Elles ne sont pas en reste en matière d'applications mobiles, ce canal tirant la croissance dans ces zones du monde.

Jouer les synergies... et préparer l'IPO de Rocket Internet

Chacune des sociétés conservera son propre modèle économique, son stock, sa marque et son site, adaptés à ses marchés. Toutefois, ce rapprochement permettra d'améliorer le partage de connaissances métiers entre elles. Il générera également de véritables économies d'échelle, en particulier pour sourcer des marques internationales et mener des campagnes marketing auprès de médias globaux. Les marques propres devraient aussi en ressortir renforcées, tout comme la capacité de GFG à attirer les talents et à accélérer ses développements technologiques. Le groupe compte en outre explorer de nouvelles catégories de produits, à commencer par les cosmétiques. Les fondateurs et le management de chacune restent en place, moyennant l'ajout de quelques exécutifs chargés de coordonner les synergies du groupe et de veiller à la stratégie globale du groupe.

En ligne de mire, acquérir une place de leader dans l'e-commerce mondial de mode. Mais cette réorganisation, qui voit les actionnaires de chacun des sites apporter toutes leurs parts à la nouvelle entité, permet aussi à Rocket Internet d'organiser au mieux ses participations en vue de sa prochaine introduction en bourse. Depuis les lancements des cinq sociétés en 2011 et 2012, elles ont levé un peu plus d'un milliard d'euros, dont il reste environ 350 millions en cash dans les caisses de GFG. De quoi alimenter encore un bon moment la croissance du groupe. En se basant sur la valorisation des cinq sociétés, la nouvelle entité est valorisée à 2,7 milliards d'euros. Ses trois principaux actionnaires sont Kinnevik (25,1%), Rocket Internet (23,5%) et Access Industries (7,4%).

Incubateur / Rocket Internet