Romain Voog (CarrefourOnline) Romain Voog (CarrefourOnline) : "Nous voulons devenir un acteur important d'Internet"

Rebaptisé CarrefourOnline, le désormais ex-Boostore est devenu le prolongement des magasins du groupe Carrefour sur la toile aux côtés d'Ooshop. Son directeur général explique ce nouveau positionnement.

Carrefour a été particulièrement actif ces derniers mois sur le Web. Quelle est la stratégie actuelle du groupe ?

Toutes ces annonces et mouvements témoignent de la volonté du groupe de prendre une place dans le marché du commerce en ligne. En termes de stratégie, nous voulons faire connaître l'intégralité de la galaxie Carrefour. Cette galaxie comprend le site alimentaire, Ooshop, le site non alimentaire, CarrefourOnline, historiquement crée sous le nom de Boostore il y a deux ans, Carrefour Voyage, mais aussi la billetterie de spectacles et le site de services financiers Pass.fr.

 

Et le site Carrefour.fr, quel est son rôle ?

Le site Carrefour.fr est désormais envisagé comme un portail. Je m'explique : avant, le site avait une orientation très catalogue, on y trouvait surtout un ensemble d'informations pratiques, comme les adresse des magasins, etc. Aujourd'hui, il endosse d'avantage un rôle de portail, qui permet à l'internaute, en particulier à celui qui n'est pas initié à la galaxie Carrefour, d'être redirigé vers le site spécialisé qui lui convient. La stratégie est donc de mettre en musique les différents sites, afin de consolider le trafic de chacun.

 

En ce qui concerne Boostore, récemment rebaptisé CarrefourOnline, quels sont les objectifs ?

Le site a été crée en juin 2006, sous la marque Boostore. Les débuts ont été intéressants, et nous ont aussi permis de tirer des enseignements. En 2007, il a été décidé de s'appuyer sur la force du groupe, pour créer quelque chose de différentiant. Pour cela, cinq piliers de positionnement marketing ont été déterminés. Le premier pilier est de s'appuyer sur la notoriété de la marque Carrefour, car Boostore n'est pas suffisamment connu, d'où le changement de nom en mars 2008. Depuis qu'il se baptise CarrefourOnline, le taux de clics du site sur Google a d'ailleurs été multiplié par cinq.

 

Quels sont les autres piliers ?

Le deuxième concerne l'offre. Auparavant totalement déconnectée de celle en magasin, elle est désormais ce que j'appelle 'gigogne'. C'est-à-dire que les produits des magasins sont disponibles en ligne - tout ce qui est non alimentaire à part le textile, de plus nous étendons l'offre Internet jusqu'à atteindre trois à quatre fois l'offre magasin. En terme de prix, nous nous adaptons à nos concurrents locaux, c'est à dire à ceux du Net. Nous relayons également l'ensemble des catalogues promotionnels non alimentaire de Carrefour, les prix pratiqués sur les catalogues sont les même quelque soit le canal de commande.  

 

Existe-t-il d'autres synergies entre les magasins et CarrefourOnline ?

" Des bornes Internet en magasin, pour ce différentier des pure players "

Oui, c'est justement le troisième pilier. Nous le mettons en oeuvre depuis un an avec l'installation de bornes, placées en magasins qui permettent de commander en ligne et d'être livré chez soi. C'est un axe de développement fort, qui permet de se différencier des pure players du Net. Nous faisons aussi beaucoup de communication pour CarrefourOnline dans les catalogues ou sur les publicités sur les lieux de vente. Et le site renvoie systématiquement sur les magasins. Une communication multicanal forte est donc notre quatrième pilier : nous nous appuyons sur les magasins et les magasins s'appuient sur nous. Le dernier pilier consiste à exploiter au maximum en ligne les attributs de la marque : la garantie, la réassurance, le SAV, les services etc., afin que nos clients soient rassurés quand ils achètent sur CarrefourOnline.

 

Quels sont les objectifs de ce repositionnement de CarrefourOnline ?

Nous ne communiquons pas sur nos objectifs chiffrés, mais notre ambition est forte et n'est pas différente de celle fixée au lancement de Boostore. Nous voulons devenir un acteur important d'Internet dans un horizon relativement court. Autrement dit, se positionner dans les premiers sites marchands leaders. Pour cela, le groupe Carrefour nous donne vraiment les moyens, ce qui confère un pouvoir d'accélération énorme à notre démarche. D'ores et déjà, la stratégie paye : CarrefourOnline enregistre une audience de 2 millions de visites uniques par mois (source Alexa).

 

Le site a également lancé des ventes privées en avril, dans quelle optique ?

Nous voulons que l'offre de CarrefourOnline respecte et s'adapte aux habitudes et mécaniques du Net. Le lancement de ventes privées est une illustration de cette volonté. Nous avons dès le début voulu taper fort, en lançant quasi simultanément quatre ventes en avril, afin d'attirer le pluss possible de clients. En mai, il y a eu deux ventes par semaine, dont les marques Storex (disques durs), Piccolia (livres pour enfant), Sauton (chambres d'enfant), Robusta et même des scooters.

 

A qui sont réservées ces ventes ?

Aux porteurs de la carte de fidélité Carrefour. Il y en a près 10 millions en France. Pour ceux qui ne l'ont pas encore, il est possible d'en faire la demande en ligne. C'est une nouvelle illustration de la manière dont Internet peut apporter une valeur supplémentaire à Carrefour.

 

Quelles sont les évolutions et projets à venir pour CarrefourOline ?

Avant la fin de l'année, il sera possible de retirer en magasin une commande passée en ligne. Le chantier suivant sera l'activation de tout le programme de fidélité sur le site (accès à l'offre en ligne, aux avantages, utilisation des chèques etc). Il devrait être clôturé fin 2008 ou début 2009. Nous mettrons aussi au point un programme d'envergure pour Noël 2008, afin de nous positionner sur ce moment crucial pour le commerce en ligne. Rappelons qu'un cadeau sur deux a été acheté sur la Toile aux dernières fêtes de fin d'année. Pour 2009, il reste beaucoup d'autres projets intéressants. Nous entamerons ainsi la deuxième brique de notre programme, mais il est encore trop tôt pour en parler.

 

 

PARCOURS :

Romain Voog, 36 ans, est directeur de CarrefourOnline depuis mars 2007. Il a été au préalable directeur de l'hypermarché Carrefour Villejuif pendant deux ans. Il avait rejoint Carrefour en 2003, au poste de secrétaire du Comité Exécutif France. Diplômé de l'Ecole Centrale Paris, il a commencé sa carrière comme consultant pendant cinq ans, d'abord chez Bain & Company, puis au Boston Consulting Group, en France et en Australie.

Cybermarchés / CARREFOUR