Envoi de petits objets : l'Arcep rappelle à l'ordre La Poste

En février 2008, l'Arcep avait souligné que les consommateurs ne disposaient pas d'une offre abordable pour envoyer de petits objets, puisque La Poste ne leur permettait pas d'envoyer de marchandises au tarif lettre. Suite à quoi La Poste avait créé fin 2008 son offre Mini-Max, utile notamment pour les vendeurs sur Internet.

Dans son numéro d'avril 2010, "60 millions de consommateurs" publie une étude sur le sujet, réalisée par l'INC et cofinancée par l'Arcep. Cette étude conclut à la faible disponibilité de Mini-Max et au manque, voire à l'inexactitude, des informations transmises au consommateur, alors que l'offre relève du service universel postal.

Aujourd'hui, L'Arcep qui "prend note avec préoccupation [de ces] résultats" demande à La Poste "de lui proposer, dans un délai d'un mois, les mesures permettant aux consommateurs de bénéficier effectivement d'une offre à un prix abordable et d'une information claire et complète, en ce qui concerne l'envoi de petits objets".

Logistique / Arcep