Leclerc travaille à la création d'un "pôle santé" sur Internet

Dans une interview au Figaro, le président des centres Leclerc a annoncé vouloir étendre l'influence du groupe sur la pharmacie en ligne.

Depuis 2008, Michel-Edouard Leclerc a fait de la vente des médicaments dans les grandes surfaces son cheval de bataille. En attendant un changement favorable de la législation, le président des centres Leclerc étend l'influence de son enseigne dans la vente de produits de santé en ligne.

Dans une interview accordée au Figaro, mercredi 1er mai, il annonce travailler à la "création d'un pôle santé" sur le web. "Nous allons déployer très rapidement une offre accrue de parapharmacie, de services de soins, en attendant de pouvoir vendre des médicaments OTC ", explique-t-il. L'enseigne, qui possède déjà 180 parapharmacies et 60 magasins d'optiques, a ainsi récemment fait l'acquisition des sites de vente en ligne de lentilles Candelens et de parapharmacie Santessima en reprenant la société  Eye'at, en faillite (lire l'article "E. Leclerc rachète Candelens.fr et Santessima.com" du 15/01/13).

Michel-Edouard Leclerc entend ainsi poursuivre une "stratégie de long terme qui devrait faire de l'enseigne en 2015 le numéro un de la distribution en France". "Nous travaillons à revaloriser l'attractivité des hypermarchés, en parallèle du développement des Drive." Prochaine étape : le lancement d'un site web dédié à l'offre de produits culturels, "un secteur qui, malgré les déboires de Virgin, Surcouf, voire la Fnac, a de l'avenir".

 

 

LECLERC