Mais que trame donc Rocket Internet ?

Rocket Internet IPO 0814 L'incubateur allemand a passé le mois d'août à remanier son actionnariat et à monter au capital de ses propres start-up. Pourquoi ? Pour préparer son introduction en bourse.

L'incubateur de start-up des frères Samwer avait déjà fait rentrer PLDT à son capital début août, le premier opérateur télécoms des Philippines s'en adjugeant 10% pour 333 millions d'euros en cash. Premier boost pour la valorisation de Rocket Internet, portée à 3,3 milliards d'euros. Mi-août, c'est au tour de United Internet d'acquérir 10,7% de son capital, pour 333 millions d'euros en cash et 102 millions d'euros dans le véhicule d'investissement d'Oliver, Mark et Alexander Samwer, Global Founders Fund. Nouveau bond pour la valorisation de Rocket, qui s'établit à 4,3 milliards d'euros.

Aujourd'hui, Holtzbrink Ventures, investisseur de longue date dans les start-up fondées par l'incubateur berlinois, annonce avoir échangé la totalité de ses participations dans sept des sociétés d'e-commerce les plus développées de Rocket Internet (Lamoda, Dafiti, Jabong, Namshi, Home24, Westwing et HelloFresh) contre 2,5% de son capital. En accueillant ce troisième actionnaire, Rocket accroît également ses propres participations dans les plus établies des sociétés qu'il a fondées depuis 5 ans. Une orientation stratégique relativement récente, vraisemblablement engagée en prévision d'une introduction en bourse.

Car si l'incubateur n'a pas officialisé cette perspective, le "Wall Street Journal" rapportait fin juillet que les frères Samwer venaient de tenir un roadshow à Berlin en prévision d'une IPO envisagée pour la fin de l'année à la bourse de Francfort. Rocket, comme d'ailleurs Zalando dont on attend aussi pour la rentrée qu'il dévoile ses projets en la matière, garde donc également les yeux tournés vers Alibaba. Car la réussite de l'introduction du géant chinois de l'e-commerce au New York Stock Exchange en septembre créerait bien sûr de meilleures conditions de marché pour son IPO.

Les trois entrepreneurs allemands ne manquent toutefois pas d'arguments pour séduire les investisseurs, la plateforme bâtie par Rocket leur permettant de lancer des activités e-commerce à grande échelle sur des marchés en forte croissance partout sur la planète (lire l'interview de Sacha Poignonnec : "En Afrique, nous sommes à la fois Amazon, Tmall, Alipay et Shipwire", du 22/07/2014). L'entrée en bourse de l'incubateur allemand fait donc partie des plus attendues cette année dans l'univers du numérique.

Jusqu'à nouvel ordre, l'actionnariat de Rocket Internet se répartit de la façon suivante : le fonds suédois Kinnevik en détient 18,1%, United Internet 10,4%, PLDT 8,4%, Access Industries 8,3% et Holtzbrink Ventures 2,5%, les 52,3% restants étant la propriété des Samwer via leur fonds Global Founders Fund.

IPO / Incubateur