Nous avons testé Apple Pay en magasin

Test Apple Pay Payer avec son iPhone est désormais possible depuis peu aux Etats-Unis grâce à Apple Pay. Mais qu'en est-il concrètement ?

Apple Pay a été lancé il y a peu et est une des nouveautés majeures du nouveau système d'exploitation iOS 8. Deux journalistes de Business Insider ont testé ce nouveau moyen de paiement auprès de 11 grands revendeurs dans le quartier de Union Square à Manhattan. Ils ont utilisé un iPhone 6 et renseigné une carte de crédit Chase &  ank of America dans le système de paiement. Voici les cinq constatations auxquelles ils sont parvenus.

1) Le paramétrage s'est déroulé simplement et sans problème.

2) Les employés dans les magasins ne disposaient d'aucune information au sujet d'Apple Pay, ce qui aura sans doute tendance à ralentir l'adoption du dispositif (les caissiers ou employés de magasin ne seront pas forcément capables d'informer ou d'encourager les consommateurs réticents, ou perdus).

3) Avec Apple Pay, le processus d'achat est simplifié et s'effectue sans souci. Des étapes supplémentaires sont requises lorsque l'on paie en liquide ou par carte de crédit. La transaction semble également plus sécurisée.

4) Procéder à un remboursement via le dispositif Apple Pay est compliqué.

5) Les possibilités d'achats intégrés aux applications sont limitées.

image5
Processus d'initialisation d'Apple Pay. © Business Insider

Le paramétrage s'est déroulé sans heurt

Les utilisateurs devront tout d'abord télécharger la version 8.1 du système d'exploitation d'Apple. Après avoir autorisé le téléchargement, il leur faudra ouvrir l'application Passbook pour accéder au lien de paramétrage Apple Pay. Les instructions se sont révélées compréhensibles et faciles à suivre.

Les employés dans les magasins ne disposaient pas de nombreux renseignements sur la technologie Apple Pay

Heureusement, le système est suffisamment simple d'utilisation pour réussir à faire des achats. Les journalistes se sont rendus dans onze boutiques que la presse ou Apple ont mentionné comme étant partenaires du dispositif Apple Pay. Ils ont testé Apple Pay dans l'un des quartiers les plus animés de Manhattan, Union Square. Dans huit de ces commerces, les employés ont affirmé qu'ils n'avaient aucune information au sujet d'Apple Pay ou qu'ils n'acceptaient pas encore ce mode de paiement. En revanche, tous les vendeurs ont expliqué qu'ils n'avaient pas bénéficié d'instructions préalables concernant le fonctionnement en direct du dispositif ou la façon de l'utiliser. Selon Apple, 22 000 boutiques seraient prêtes à accepter ce mode de paiement.

Chez Panera Bread, Walgreens, Babies R Us, Duane Reade et Petco, les employés ne pouvaient pas confirmer que leurs points de vente étaient d'ores et déjà équipés pour recevoir des paiements Apple Pay. Les journalistes ont néanmoins pris l'initiative de payer ainsi et ont pu finaliser la transaction par eux-mêmes.

Chez RadioShack, le responsable du magasin leur a expliqué qu'il n'avait pas encore procédé aux mises à jour nécessaires pour accepter le paiement via Apple Pay.

Seuls les employés de McDonald's, Whole Foods et American Eagle étaient au courant que leurs établissements étaient équipés pour le dispositif Apple Pay.

Chez Staples et Sephora, les paiements au moyen d'Apple Pay n'étaient pas acceptés. Bien que ces deux enseignes ne figurent pas dans la liste des partenaires Apple, leurs noms ont été évoqués à maintes reprises en tant que tels dans la presse.

Finalement, le manque d'information et la confusion qui règne autour de ce nouveau dispositif n'ont toutefois pas constitué un obstacle majeur à son utilisation. C'est l'acheteur qui initialise la transaction en positionnant son téléphone près du terminal de paiement. Dans la plupart des cas, les journalistes ont été capables de procéder à la transaction par eux-mêmes, sans avoir à solliciter l'aide des vendeurs. Mais si les acheteurs demandent explicitement à utiliser la technologie Apple Pay, ils peuvent être malencontreusement dissuadés par un personnel trop peu informé.

Il est très difficile de procéder à un remboursement

Chez American Eagle Outfitters, un employé du magasin n'a pas été en mesure d'exécuter un remboursement, parce que les caissiers ne disposaient pas des informations nécessaires pour cela. La situation était quelque peu confuse, dans la mesure où le numéro virtuel des cartes de crédit Apple Pay ne correspond pas au numéro des cartes matérielles (il s'agit d'un dispositif de sécurité intentionnel). Ce n'est qu'après avoir tâtonné un moment qu'ils sont parvenus à effectuer un remboursement.

Dans l'ensemble, l'expérience est plus simple et plus sécurisée qu'avec les modes de paiements classiques

De nombreux analystes affirment qu'Apple Pay n'est pas tellement plus simple d'utilisation qu'une carte de crédit traditionnelle ; nous ne sommes pas de cet avis. Le système de paiement Apple Pay n'est pas particulièrement révolutionnaire mais, si l'on part du principe que l'utilisateur dispose des informations qui lui sont nécessaires, les étapes requises pour payer avec un iPhone sont moins nombreuses que celles impliquées par un paiement en liquide (pas de problème de monnaie, pas de reçu à signer) et le vendeur n'a même pas à intervenir. L'utilisateur n'a qu'à placer son iPhone sur le pavé numérique du comptoir, à attendre que l'image de sa carte de crédit apparaisse et à s'identifier à l'aide de son pouce. L'iPhone vibre légèrement lorsque la transaction est réussie, ce qui ajoute une dimension tactile appréciable à l'opération dans son ensemble. Le consommateur a la possibilité de recevoir une notification de l'application Passbook à la suite d'un paiement Apple Pay.

wallgreens applepay
Transaction réussie. © Business Insider

En ce qui concerne l'acheteur, le dispositif Apple Pay semble bien plus sécurisé, grâce à l'identification par empreinte digitale et les numéros de cartes de crédit virtuels.

Exécuter des achats internes aux applications est très délicat

Apple Pay n'est pas seulement utile pour procéder à des paiements mobiles. Ce dispositif sert également à effectuer des transactions au sein même des applications et la fonctionnalité ne semble pour l'heure pas tout à fait aboutie. De plus, les détenteurs d'un iPhone ne peuvent utiliser cette fonction qu'après avoir mis à jour la dernière version des applications qui permettent ce genre d'achats internes. Selon les dires d'Apple, 16 applications auraient pour le moment accepté les paiements par Apple Pay. Parmi elles, Target, Lyft et Hotel Tonight.


Article de Nicholas Quah et Cale Guthrie Weissman, Traduction de Floriane Wittner, JDN

Voir l'article original : We Tried Apple Pay At A Bunch Of Major Retailers In One Of New York's Busiest Shopping Areas ? Here's What We Found

Autour du même sujet