Des dates d'e-soldes uniformisées en France. Et en Europe, c'est pour quand ?

Les prochaines soldes d'été débuteront aux mêmes dates sur Internet et dans les points de vente physiques de la majorité des départements français. Que change la nouvelle loi pour les e-commerçants ? Décryptage.

Fin avril, dans un rapport du Credoc et de l'Institut Français de la Mode relatif à l'impact du e-commerce sur les soldes et les promotions, il avait été suggéré d'aligner les dates des soldes d'hiver et d'été du e-commerce sur celles du commerce dit "traditionnel".

C'est désormais chose faite avec effet dès les prochaines soldes d'été qui débuteront aux mêmes dates que les points de vente "physiques" de la majorité des départements français : le mercredi 22 juin 2011 pour finir le 26 juillet.

Ceci afin d"éviter les distorsions de concurrence entre les différents canaux de distribution", souligne Frédéric Lefebvre, Secrétaire d'Etat chargé de la consommation.

Ce que change la loi : C'est la fin des dérogations accordées à certains départements et dont pouvaient bénéficier les e-commerçants dont le siège se trouvait dans ces départements. Cela règle définitivement la question de "débuter plus tôt ou plus tard les opérations de soldes tout en s'adressant à une clientèle nationale et non locale" qui défavorisait certains départements à dérogation.

En effet, les sites situés dans certains départements à dérogation étaient parfois lourdement pénalisés l'été car il devaient attendre deux semaines après les autres sites pour démarrer leurs soldes. Ainsi l'an passé, les e-marchands du sud se trouvaient fortement défavorisés de devoir attendre 2 semaines après que les sites parisiens aient lancé leurs soldes avant de commencer les leurs. La Fevad était alors intervenue pour trouver une solution à cette distorsion.

Désormais, tous les sites e-commerce français, frontaliers ou non, à forte saisonnalité ou non, commenceront et termineront les soldes en même temps, les dérogations ne s'appliquant qu'aux commerces physiques. Ainsi, les sites marchands situés par exemple à Saint-Barthélemy et Saint-Martin commenceront leurs soldes le 22 juin tandis que les boutiques physiques de Saint-Barthélemy et Saint-Martin commenceront leurs soldes d'été le 8 octobre pour les terminer le 11 novembre 2011.

Ce que ne change pas la loi : Cette nouvelle loi ne concerne que la France et uniquement les sites de e-commerce Français. Parfois, on souhaiterait un peu moins de régulation et d'Europe, la Fevad, toujours, mais cette fois associée à 8 autres associations homologues représentant 8 pays européens, vient de signer une déclaration commune plaidant pour le réexamen de certaines mesures "inadaptées et dangereuses" prévues par la directive européenne sur le "Droit des consommateurs".

Parfois, il est des cas où un peu plus de concertation et d'Europe seraient sans doute bienvenus !
Un site Belge, Espagnol ou Luxembourgeois à vocation européenne n'a pas à se plier à cette loi sur les dates d'ouverture des soldes - tout comme les sites Français n'ont pas à se plier aux législations locales.

Sans avoir étudié l'impact et quels pays cela avantageait, je me posais simplement la question de la pertinence de dates de début de soldes uniformisées et européennes ... En attendant cette éventuelle harmonisation, une leçon à tirer des années précédentes et quelques indicateurs liés à 2011 :

- Si en 2010 70% des internautes ont effectués des achats durant les soldes, les requêtes sur Google sont allées en diminuant sur le mot-clé "soldes 2010" au fil de semaines. On peut en déduire que le plus gros des achats se fait dans les premiers jours. Pourquoi les premiers jours ? Parce que le principe de rechercher des soldes, c'est la volonté d'acheter. Si les soldes sont intéressants, le client achète et plus l'affaire est bonne, plus les freins à l'achat tombent.

- La météo du printemps 2011 a été exceptionnelle. Beaucoup d'achats d'été ont déjà été effectués en avril ou mai pour ce qui concerne le secteur de l'habillement. Cela signifie à la fois qu'à la veille des soldes les stocks invendus sont moins importants qu'en 2010  et que, pour que le client achète en solde l'affaire doit réellement être une bonne affaire. Toujours cette recherche du juste équilibre des tensions entre l'offre et la demande pour obtenir une meilleure visibilité.

La visibilité, maître-mot pour le client qui ne veut pas rater la bonne affaire, et pour le site marchand qui cherche à écouler ses stocks.

Bonnes soldes à tous !

Autour du même sujet