Téléphonie mobile : 2012 aura été l'année des forfaits sans engagement

L’année 2012 aura été l’équivalent d’un virage à 180 degrés dans le monde de la téléphonie mobile. En moins de 12 mois, ce secteur d’activité aura été modifié en profondeur grâce aux forfaits sans engagement. Après le remue-ménage de Free Mobile en 2012, quelles sont les perspectives pour 2013 ?

2012 : An 1 des forfaits sans engagement

Pour rappel, l’année télécoms 2012 a été ouverte dès le début du mois de janvier avec le lancement des offres tant attendues de Free Mobile, l’opérateur de téléphonie mobile de Xavier Niel. Quel que soit le terme géoclimatique utilisé (tremblement de terre, tsunami, etc..), l’effet a été dévastateur pour les opérateurs historiques qui avaient tenté d’amortir le coup en lançant à l’automne 2011 des offres Low Cost plutôt timides compte tenu de la structure des forfaits proposés par Iliad.

Par la suite, certains opérateurs (B&YOU de Bouygues Telecom notamment) ont répondu du tac-o-tac, notamment concernant l’offre phare à moins de 20 euros par mois (celle qui était à moins de … 35 euros en décembre 2011), alors que d’autres ont pris leur temps (Sosh d'Orange, Red de SFR, etc…).

Sur ce créneau, Free Mobile a fixé le prix et la concurrence s’est adaptée. Aucun opérateur n’a par la suite proposé un tarif plus bas pour un forfait sans engagement (est-ce encore possible ?). Cela étant, B&YOU a choisi un autre angle pour attaquer Free Mobile en novembre dernier, en proposant une offre à moins de 10 euros comprenant les appels et les SMS illimités, une première. Rapidement, Virgin Mobile s’est aligné, tout comme Joe Mobile (dans une version plus personnalisée semble-il).

En fin d’année, la réponse de Free Mobile a été cinglante grâce à la mise à jour de son offre à 2 euros (0 euro pour les abonnés à la Box) en proposant 2 heures d’appels et les SMS illimités. Bref, le bilan 2012 : Victoire par KO de Free Mobile (4,4 millions d’abonnés en 11 mois), malgré la bonne réactivité de B&YOU notamment.

Quid de l’année 2013 ?

Pour l’année à venir, les opérateurs historiques (SFR, Orange, Bouygues Telecom) comptent grandement sur les offres 4G basées sur une vitesse de connexion depuis un mobile proche de celle de l’Internet fixe. Les investissements ont été conséquents et ces derniers veulent profiter de leur avance pour couper l’herbe sous le pied de Free Mobile qui est encore loin de disposer d’un réseau viable en la matière. Clairement, la 4G, c’est un All-in des bêtes blessées de 2012.

Concernant les offres sans engagement, il est difficile d’imaginer une nouvelle phase dans la guerre des prix pour le forfait illimité à 19,99 euros comme pour celui à 9,99 euros. N’oublions pas que ce « manque à gagner » a déjà entrainé des plans de départs volontaires chez Bouygues Telecom et chez SFR notamment. L’objectif est-il de supprimer des emplois afin que tout le monde dispose d’un forfait tout-illimité au prix extra-light ?

A présent, la seule variable sur laquelle il est possible de jouer en la matière concernerait le prix des téléphones nus (désimlockés proposés avec les forfaits sans engagement), mais il faudrait une collaboration étroite des fabricants. Alors pourquoi pas un partenariat exclusif entre un fabricant et un opérateur pour 2013 afin de faire baisser les prix des téléphones ? L’équipe Samsung/opérateur A contre Apple/opérateur B contre Nokia/opérateur C…

Autour du même sujet