Les conseils de la CNIL pour mieux maîtriser la publication de photos sur le Net

La CNIL vient d’émettre un communiqué dans lequel elle invite les adeptes de la publication de photos en ligne à davantage de prudence et de maîtrise dans l’utilisation des différentes possibilités offertes sur le Net pour publier ses photos personnelles

La publication de photos personnelles sur les réseaux sociaux numériques s’est considérablement développée depuis la création de sites Internet exclusivement dédiés à la mise en ligne et au partage de photos, tel que par exemple Facebook. Le formidable succès rencontré par ces différents sites s’explique par leur aptitude à transposer au monde du numérique des valeurs aussi traditionnelles qu’essentielles comme le partage ou une expérience à vivre entre amis.

De fait, les utilisateurs ont dès le départ accordé toute leur confiance à ces nouveaux réseaux sociaux, ne s’occupant d’ailleurs même plus de savoir quelle gestion est faite des nombreuses photos déposées dans le serveur des sites concernés (Jean Frayssinet, Revue immatérielle Lamy, 2008, très critique sur l’irresponsabilité des internautes).

Cependant, les autorités publiques françaises aussi bien qu’européennes, qui tentent d’instituer un droit à l’oubli ainsi qu’une meilleure protection des données personnelles des internautes pour accroître la maîtrise de leurs données (proposition de directive du 25 janvier 2012), ont été interpellées par la pratique de la publication de photos personnelles sur les sites de réseaux sociaux, lesquels ne sont pas toujours en accord avec la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978.
La CNIL, garante de la bonne application de cette loi, vient d’émettre en décembre 2012 un communiqué dans lequel elle invite les adeptes de la publication de photos en ligne à davantage de prudence et de maîtrise dans l’utilisation des différentes possibilités offertes par ces sites pour publier ses photos personnelles. L’initiative de ces conseils intervient après l’étude menée par TNS Sofres à la demande de la CNIL pour comprendre quelle place occupe aujourd’hui les photos dans la vie numérique. Ainsi, d’après cette enquête, 86 % des internautes de 16-24 ans déclarent partager leurs photos sur Facebook, leur page Internet ou sur un site de réseau social. Cette tranche d’âge est d’ailleurs la plus active sur Internet et l’enquête montre qu’il existe pour cette catégorie d’âge un fort désir de s’exposer (les photos comme vecteur central du marketing de soi).

L’étude met en exergue une pratique récente mais très répandue qui consiste à tagguer, c’est-à-dire à identifier les personnes sur les photos en leur adjoignant leurs noms,  il suffit pour cela d’utiliser les moteurs de recherche et les logiciels de reconnaissance faciale. Néanmoins, l’écho des médias sur les dangers d’une collecte sans limite des données personnelles sur Internet, attire progressivement l’attention de l’internaute, lequel cherche désormais à savoir comment il lui sera possible de supprimer les photos déjà publiées.  Devant ce constat d’ambivalence des comportements et perceptions face à la pratique des photos sur le numérique, la CNIL invite les internautes à respecter les conseils suivants.

Il est conseillé d’adapter le type de photo au site, de ne pas utiliser une même photo pour des sites ayant une finalité différente, de bien réfléchir avant de publier ses photos car leur suppression sera pratiquement impossible, et d’obtenir l’autorisation de la personne pour  publier sa photo. Par ailleurs, la CNIL insiste sur la possibilité d’activer les différentes fonctionnalités du site pour paramétrer les accès à ses photos personnelles, elle conseille aussi de ne pas utiliser la fonction synchronisation automatique des photos. Enfin elle indique qu’elle peut recevoir les plaintes des internautes qui n’auraient pas obtenu satisfaction à leur demande de suppression de photos auprès des responsables des sites concernés.

 

 

Autour du même sujet