Et non, Ebay n'en a pas fini avec les petites annonces

Au moment où eBay annonce la fermeture de son service de petites annonces, une question se pose : doit-on considérer eBay comme une Marketplace, tel Priceminister.fr par exemple, ou plutôt comme un site de petites annonces comme leboncoin.fr ? Quelles sont réellement les différences entre ces deux activités ?

Malgré l’arrêt de ce service, eBay reste très proche du fonctionnement d’un site de petites annonces.

Si l’on considère la simple mise en relation de vendeurs et d’acheteurs sur un espace virtuel, les concepts de Marketplace et site de petites annonces semblent proches. En effet, ils partagent le même but : se faire rencontrer deux parties dans un espace plus ou moins organisé pour leur permettre d’effectuer des transactions.
La principale différence entre un site de petites annonces et une marketplace vient du rôle que joue le site opérateur qui gère la mise en relation. Sur la Marketplace, l’opérateur se positionne comme tiers de confiance ayant pour objectif de fournir aux vendeurs et aux acheteurs un espace sécurisé et de mettre à disposition des outils et services fluidifiant les échanges : système de paiement en ligne, gestion d’un catalogue unique garantissant les informations fournies et les caractéristiques des produits, informations authentifiées sur le vendeur et/ou l’acheteur, suivi des livraisons, cadre juridique,…

Le rôle d’opérateur de site de petites annonces n’est pas aussi important. En effet, la part de responsabilité dans les échanges est réduite au minimum, une quasi-totale liberté étant laissée aux acheteurs et aux vendeurs pour conclure les transactions (moyen de paiement, livraison, etc…). Le site Leboncoin qui est un modèle de site de petites annonces n’est d’ailleurs pas présent dans les classements e-commerce de la FEVAD.
Le cas eBay est bien plus complexe. Créée en 1995 sur le principe de ventes aux enchères entre particuliers, cette entreprise américaine ne propose pas véritablement de catalogue produit. Chaque participant crée ses propres offres composées de fiches produit et d’un prix de départ pour les enchères. Très rapidement, les premiers cas de fraude apparaissent et se multiplient. Il devient donc essentiel d’améliorer le contrôle qualité et l’expérience client.

En réponse à cela, un certains nombres d’outils et de fonctionnalités, que l’on retrouve généralement sur les Marketplace, ont été mis en place par eBay : système de notation entre membres comme indicateur de confiance, boutiques réservées aux vendeurs professionnels, outils de gestion des commandes…
Malgré cela, eBay ne remplit toujours pas l’ensemble des fonctions clés de l’opérateur Marketplace : en dépit du rachat de PayPal en 2002, le mode de paiement reste libre et donc non sécurisé, les livraisons ne sont pas réglementées, les transactions ne sont pas garanties. Le site américain est donc toujours plus proche d’un site de petites annonces. Il ne joue pas le rôle de « tiers de confiance » comme peuvent le faire Priceminister.fr, Amazon ou Fnac.com en offrant des garanties fortes à leurs clients impliquant notamment d’internaliser la totalité du processus de paiement. Ce que ne peut pas faire ebay qui n’a pas sa solution de paiement  « obligatoire » et « interne ».

En 2004, eBay a acquis 25% du capital de Craiglist, leader mondial des sites de petites annonces, afin d’améliorer ses connaissances sur ce type d’activité. S’ensuit alors en mars 2005 le lancement de Kijiji, service de petites annonces, aux Etats-Unis, au Canada et dans plusieurs pays d’Europe et d’Asie. Quelques années après, le service est renommé eBay Classifieds sur le marché américain puis son activité est arrêtée dans certains pays dont la France pour être « intégrer » dans eBay. 
L’absence de positionnement clair d’eBay entre site de petites annonces, Marketplace B2B ou B2C, est le principal problème du site aujourd’hui. En raison de l’absence de parti pris fort, l’expérience vendeur n’est toujours pas optimale et surtout l’expérience client est bien moins sécurisée que sur la plupart des Marketplace. Ebay a peu innové ces dernières années sur son modèle historique et a fait beaucoup d’aller-retour entre Marketplace et petites annonces. Il se retrouve aujourd’hui confronté à un concurrent de taille : Amazon dont la marketplace qui représente aujourd’hui 40% de ses volumes a justement été lancée à l’origine pour concurrencer eBay. Ironie du sort, c’est aujourd’hui, la principale source de rentabilité d’Amazon. 

Cet exemple concret nous montre la différence fondamentale qu’il y a entre une Marketplace et un site de petites annonces : si leur objectif est le même, à savoir faciliter la mise en relation entre vendeurs et acheteurs, leur vision de l’expérience d’achat sont radicalement différentes au niveau de la confiance et de l’intégration des mécanismes d’achat : sécurité des paiements, gestion des catalogues, garantie de la qualité du service au client, cadre juridique. Seule une plateforme technique Marketplace solide permet de garantir que ces problématiques fondamentales soient bien adressées.

Autour du même sujet