Tinder, Grindr, Yosee... Le futur du dating sera mobile

Le marché de la rencontre sur Internet est estimé à 1,13 milliard de dollars. Force est de constater que ce sont les applications mobiles de dating qui font de plus en plus le carton plein. Petit panorama de quelques-uns des acteurs à suivre.

Souvenez vous du succès des annuaires, des moteurs de recherches ou des portails il y a quelques années. Après l’avènement du web social et participatif, c’est désormais le web mobile qui semble offrir les plus belles opportunités et le plus fort potentiel de croissance. Aujourd’hui, avec plus de 1,2 milliards d’abonnements SmartPhone souscrits dans le monde et 15 % des connexions internet effectuées via mobile (plus de 50 % des accès Facebook), le nombre d’applications et de réseaux sociaux uniquement disponibles sur mobile explose et vient menacer les leaders Internet. 

Et dans le domaine du Web, le charme et le dating sont souvent deux secteurs à la pointe de l’innovation, véritables indicateurs prospectifs pour le reste des sites. Le marché de la rencontre sur Internet est estimé à pas moins de 1,13 milliards de $ ! Et question rencontre en ligne, force est de constater que ce sont les applications mobiles de dating qui font de plus en plus le carton plein. Ce phénomène peut évidemment s’expliquer par la nature même des applications Smartphone, visiblement plus adaptées à l’utilisation des 18-35 ans ultra connectés. De plus, le format mobile  offre aux sites de rencontre traditionnels des nouvelles fonctionnalités (géolocalisation, messagerie instantanée, photos,…) très appréciées par les utilisateurs.
Voici un donc un petit panorama des applications les plus fonctionnelles, récentes ou populaires du moment dans le domaine de la rencontre sur le web mobile.

Tinder


Lancée à Los Angeles en octobre 2012,
Tinder est une application mobile de dating qui tente de simplifier l’expérience utilisateur et se concentre essentiellement autour de la photo. Dans ce but, elle permet à ses usagers (27 ans d’âge moyen) de noter les photos et  les profils des autres personnes inscrites géolocalisées dans un rayon de cinquante Miles aux alentours. Si l’une de ces dernières ajoute en retour dans ses «favoris» l’individu qui vient de l’évaluer, l’application détecte une concordance et laisse à ses deux membres la possibilité d’entrer en contact. L’anonymat de chaque utilisateur est gardé tant qu’il n’y a pas « match » afin de garantir aux utilisateurs que leur attraction est réciproque. Le service très populaire sur les campus américain voit déjà 15% de ses utilisateurs venir de l’étranger. Ce concept n’est pas sans rappeler « hot or not » ou les débuts de Facebook, du temps où Mark Zuckerberg invitait les étudiants à noter leurs camarades. L’application connaît un fort succès avec 5.8 milliards de votes et 58 millions de compatibilités générées entre profils et ne cesse d’évoluer régulièrement. On notera une des dernières innovations permettant de créer une « blind date » entre 2 ami(e)s qui sont ensuite invité à chatter via l’application où un filtre par âge pour éviter de voir mineurs et majeurs connectés fortuitement.

Grindr


Grindr est une application de dating strictement réservée aux homosexuels basée sur la géolocalisation. Lancée en 2009 mais popularisée aux alentours de 2012, elle connaît depuis un succès fulgurant et est une des références mondiale dans le domaine. Preuve en est qu’elle compte plus de 4 millions d’utilisateurs répartis dans 192 pays dont 1.5 millions Etats-Unis (moins de 50%). Plus de 70.000 personnes sont ainsi connectées en moyenne en permanence et 11 millions de messages sont partagés quotidiennement.

Le principe est simple : après avoir lancé l’application, le membre se voit proposer une grille de photos de potentiels partenaires présents dans les environs. En cliquant sur les portraits, des informations apparaissent et il devient possible d’envoyer un message instantané ou un sms à l’élu s’il a bien voulu laisser son numéro de téléphone. Le service est clairement axé sur l’efficacité plus que sur le romantisme. Disponible gratuitement sur iOS Android et Blackberry, Grindr propose aussi une version payante d’environ 5$ par mois. Outre le fait qu’elle masque les publicités, cette dernière donne accès à plus de fonctionnalités puisqu’elle est dotée d’un outil de recherche et émet des notifications lorsqu’un nouvel homme s’approche du lieu où se trouve l’utilisateur.

Yosee


Lancée il y a quelques mois seulement, l’application Yosee entrevoit déjà un avenir prometteur. Son principe est très simple et son utilisation va au delà du dating puisqu’elle permet à ses utilisateurs de noter les personnes présentes dans le même lieu qu’eux. Grâce à un fil d’actualités, ce rating en temps réel est accessible à toutes les personnes connectées sur l’application. Celles-ci peuvent dès lors savoir à l’avance le «rating» des ceux qui se trouvent dans le lieu où elles comptent se rendre. En gros, avec ce service les mobinautes peuvent évaluer l’attractivité d’un lieu, d’une soirée, d’un bar et des personnes présentes en temps réel avant de choisir de s’y rendre (les clubs vides vont avoir du soucis à se faire).Yosee permet également de consulter et de laisser des commentaires sur les endroits visités (et surtout le public présent), tout comme Foursquare. La différence ? Les hommes n’ont pas accès aux commentaires des femmes et inversement… Une bonne occasion pour ces dernières de signaler les lieux envahis de personnes trop pénibles ? Bref bienvenue dans l’ère de la transparence en temps réel.

Zoosk


Zoosk.com est un site de rencontre qui a été crée en 2012 en Californie. Son concept est assez simple puisque la communication entre les utilisateurs se fait grâce à un système de messagerie intégrée. Chaque membre dispose d’une "Carte de Rencontre" contenant toutes ses informations personnelles et a la possibilité d'envoyer des "clins d’œil" aux profils qu'il trouve intéressants. Pour que les utilisateurs restent toujours connectés, Zoosk intègre aussi ses applications dans plusieurs réseaux sociaux. Si la concurrence dans le secteur des sites de rencontre est rude, celui-ci tire son épingle du jeu grâce à la facilité de son utilisation. Zoosk est disponible dans 70 pays et en 25 langues. Son succès est tel que l’application a généré plus de 40 millions de dollars de revenus depuis le début de l’année 2013.

AdopteUnMec, OkCupid & Match.com etc.


Les sites de rencontre populaires tels que
AdopteUnMec, OkCupid, Meetic ou encore Match.com disposent eux aussi de leurs applications et connaissent un succès important. Cependant, il est à déplorer que les fonctionnalités de celles-ci n’aillent pas au delà des options proposées sur les plateformes en ligne. Bien qu’OkCupid ait relancé cette année son application parallèle de « crazy blind date », elle a reçu un accueil plutôt mitigé.

En somme, le marché du online dating bat son plein et la compétition s’annonce rude puisque la concurrence dans le domaine fait rage aussi bien sur les sites traditionnels que sur les applications mobiles. En effet, des startups telles que TheDatable, Circl.es ou encore Yoke ont fait le pari de développer des applications fonctionnant directement avec Facebook.
D’autres comme Bang with Friends,
 Coffee Meets Bagel (une date pour votre déjeuner ?) ou  Kisstagram (un "Hot or Not" basé sur Instagram) continue de tester de nouvelles variantes de la mise en relation.

Autour du même sujet