Le guest blogging a de l'avenir... à condition de devenir moins chronophage ?

Le guest blogging a le vent en poupe et présente de nombreux avantages pour les annonceurs de divers secteurs. Les blogueurs sont eux également intéressés par les collaborations mais la perte de temps dans les processus représente un obstacle à l'exploitation de ce potentiel.

Le guest blogging est l'expression que les anglophones utilisent pour désigner la pratique de publier des billets invités ou billets d'expert sur des blogs thématiques du même secteur. Cela permet à l'invité de gagner en notoriété, profitant de l'audience de l'éditeur en question. En somme il s'agit de branding via les relations publiques digitales et de l'acquisition de trafic et de prospects. Pour l'éditeur, cela lui permet d'obtenir du contenu frais et intéressant pour son lectorat. Dans l'idéal, il s'agit donc de collaborer pour établir une situation de gagnant - gagnant et les marques ont compris tous les bénéfices que cela apporte en termes de communication, référencement et de marketing (branding et e-réputation).

Un potentiel réel mais mal exploité

Une étude récente de l'agence Outils du Web révèle néanmoins que non seulement les blogueurs sont trop sollicités mais également agacés par le phénomène. Nombreux sont les annonceurs qui s'y prennent mal et donnent à l’éditeur l'impression de ne pas être respecté dans l'approche. Nous sommes désormais tous familiers avec les messages de marques en dessous des formulaires de contact qui se ressemblent tous et ne sont pas personnalisés...
En effet, le sondage réalisé par ladite agence indique que plus d'un tiers des participants sont insatisfaits de l'approche, mais 9 blogueurs sur 10 ont déjà écrit un article suite à une sollicitation surtout par intérêt pour le produit et l'affinité avec la marque.

Ce n'est donc pas l'envie qui manque !

L'enquête dont il est question ci-dessus a été réalisée auprès d'un échantillon de 150 blogueurs, dont on ne sait pas à quel niveau il est représentatif. Cela dit, la tendance du rapprochement semble se confirmer au vu des résultats du sondage réalisé récemment par Rankseller international auprès de 2 344 blogueurs outre Rhin. Celui-ci évoque un intérêt du même ordre de grandeur, puisque 91,4% se déclarent intéressés par la collaboration avec des annonceurs, qui contraste avec les 66,8 % qui sont effectivement démarchés. Il semble y avoir donc de marge pour les deux parties!

Comment optimiser le potentiel ?

Il s'agit donc d'exploiter ce potentiel et l'envie de collaborer. Les blogueurs questionnés outre Rhin sont confiants dans l'avenir de la pratique, plus de 7 sur 10 étant convaincus que la blogosphère prendra de plus en plus d'importance dans le mix média. Outils du Web apporte des éléments de réponse concernant l'optimisation du potentiel avec les réponses apportées par leur échantillon.
Il en ressort que les deux facteurs principaux sont le ciblage et la personnalisation du message. En effet, ils sont très nombreux à avoir l'impression d'avoir l'impression de n'être qu'un destinataire parmi tant d'autres, et cela ne les pousse pas vraiment à répondre à la sollicitation ou à s'investir dans une poursuite de la collaboration.
À partir de constat, il semble logique d'envisager deux solutions pour optimiser le potentiel : 
  • De manière générale: investir d'avantage de temps et d'effort dans la prise de contact pour personnaliser le message, s'intéresser d'avantage à la ligne éditoriale du blog et de l'auteur, négocier les conditions de publication... etc.

  • Passer par un processus standardisé ou par un intermédiaire accepté par les deux parties.

D'autres propositions pour optimiser le processus ? Je serais ravi d'avoir des avis !

Autour du même sujet