Un site e-commerce, une obligation pour la pérennité du retail physique

Les soldes ! 5 semaines pendant lesquelles les marques espèrent réaliser une grande partie de leur chiffre d'affaires après un début d'année catastrophique. Cette période constitue le seul espoir pour sauver l'année et augmenter les ventes.

Pour les marques, il est donc primordial d'écouler tout le surplus de stock afin de relancer l'année.

Zéro site eCommerce = perte de profit ?

Pour réussir ses soldes, toutes les méthodes sont bonnes : réductions importantes, ouvertures de magasins éphémères, etc. Malheureusement, force est de constater que les marques françaises, malgré des ventes e-commerce en hausse de 14%[1] au premier trimestre, continuent de penser que leur salut passera principalement par une hausse des ventes dans les boutiques, reléguant l’e-commerce à un rôle accessoire. Nombreuses sont les enseignes qui investissent des millions d’euros pour aménager leur boutique et dénicher des emplacements de choix dans les grandes villes avec une "zone de chalandise" réduite.
Ces mêmes marques "craignent" d’investir seulement quelques dizaines de milliers d’euros dans un site e-commerce performant dont la portée sans-frontières  permet de naturellement draguer très largement. Par conséquent, elles ont pour la plupart, des sites e-commerce loin d’offrir les mêmes standards de performance que les sites e-marchands étrangers, notamment ceux des distributeurs et marques anglais. Elles doivent donc se poser une question primordiale : quel est l’impact en termes de profit lié à un investissement insuffisant dans une plateforme  eCommerce efficace ?

Un site e-commerce, une obligation pour la pérennité du retail physique

En misant uniquement sur les ventes dans le retail physique, les marques françaises dépendent également d’un élément important et aléatoire : la météo. Cette année, avec un climat grisâtre, elles ont toutes de nombreux stocks à écouler. Ces derniers, principalement entreposés en France, leur offrent moins de flexibilité notamment dans une perspective de développement à l’international. Elles misent toutes sur cette période spéciale pour booster leurs ventes et leurs bénéfices, oubliant qu’elles maximiseraient leur chance si elles tablaient sur les soldes en France, mais également en Allemagne, au Royaume-Uni et dans d’autres pays en pleine croissance économique tels que le Brésil ou la Chine.
Seul un site e-commerce performant, efficace et robuste leur permettra d’y parvenir et de multiplier leur source de profit.
Pour cela, il leur faut accepter de prendre des risques, d’avoir une stratégie de développement internationale moins frileuse et surtout de se lancer dans la vente en ligne ! Cela implique de répartir les stocks, sinon elles ne feront que limiter leurs sources de profit. Il faut que les marques françaises pensent ENFIN à un plan d’action global dans lequel le retail physique et l’e-commerce seraient les socles d’une stratégie d’expansion. Les français ne sont pas les seuls à aimer les soldes, les consommateurs étrangers représentent une vraie source de profit pour les marques françaises et ne demandent qu’à acheter un « Made in France » qui n’a pas perdu de son charme… Alors : à vos marques !

Autour du même sujet