La guerre du Vietnam a été gagnée par un Product Manager redoutable

La guerre du Vietnam nous enseigne notamment que la prise en compte des problématiques intimes des utilisateurs peut faire la différence face à l'une des armées les plus puissantes du monde.

La guerre et les affaires présentent des similitudes qui ont fait de certains traités de stratégie ou de tactique militaire des best sellers auprès des hommes d’affaire (l’Art de la guerre de Sun Tzu, le Livre des cinq anneaux de Musashi Miyamoto, De la guerre de Clausewitz etc.).
De mes vacances au Vietnam, je suis revenue avec l’idée que la guerre terrible qu’a connue ce pays était porteuse de leçons pour les entreprises, et qu’elle avait été remportée par un Product Manager redoutable.
Les férus d’histoires trouveront sans doute le raccourci un peu (très?) rapide, mais j’attribue de grands mérites à celui qui a conçu le vélo cargo qui allait convoyer des tonnes de ravitaillement à des combattants terrés au plus profond de la jungle ou cachés dans la boue des rizières.
Il aura fallu quelques aménagements techniques – renforcement du cadre permettant un portage de 200 kilos – et ergonomiques – suppression de la selle et ajout d'éléments de bambou au cintre facilitant la poussée – pour que les utilisateurs tirent le meilleur parti de ces vélos qui répondaient à un enjeu majeur : l’équipement de forces combattantes ultra motivées en matériel lourd sur terrain réputé impraticable.
Oui à la technologie…utile

Que cela nous apprend-il ?

Entre autre (et peut-être surtout), que la technologie n’est pas une fin en soi mais un moyen au service d’une stratégie globale. Et que l’efficacité dans la simplicité l’emporte sur la technicité inappropriée.

Le bon PM a cette vertu : il oriente toujours ses efforts vers une innovation constante mais utile, au bénéfice de ses utilisateurs, en se mettant à leur place, et en ayant une connaissance intime des problèmes qu’ils rencontrent dans l’exécution de leurs missions. Et il n’hésite pas à jouer la carte de la différenciation en regard de concurrents dont il n’aura peut-être pas les moyens avant longtemps, sinon jamais.
Le bon Product Manager a la capacité d’imaginer que des vélos peuvent défaire l’armée la plus puissante du monde.

Autour du même sujet