Protéger son e-réputation, un passage obligatoire sur Internet

Les jeunes passent de plus en plus de temps sur Internet et les réseaux sociaux, et alors que Facebook annonce qu'il ne sera plus possible d'être invisible sur le réseau, il est temps d'apprendre à protéger son e-réputation sous peine d'avoir à traîner derrière soi des boulets durant des années.

Les données personnelles ne sont pas sûres sur Internet

Alors que l’UFC Que Choisir a récemment mis en demeure Facebook, Twitter et Google + de rendre conforme leurs règlements au droit français, ce n’est plus un secret pour personne que ces réseaux sociaux utilisent les données personnelles de leurs membres. En effet, les clauses de leurs conditions de confidentialité sont tellement « illisibles » (dixit l’association de défense du consommateur) que les internautes ne savent comment les utiliser et les trois mastodontes américains s’en donnent à cœur joie pour, potentiellement, récupérer des données sur leur site… mais aussi sur le terminal de leurs membres et notamment sur le répertoire téléphonique.
Les fameuses clauses leur permettent, s’ils le désirent, de récupérer vos photos de vacances, les photos de vos enfants, vos photos de profil ou tout autre média personnel pour le revendre à un annonceur.
Alors, quand on sait que 90 % des internautes français utilisent des réseaux sociaux, comment faire pour protéger ses données personnelles ?

Gérer sa confidentialité et protéger ses données personnelles

  • Première solution, la plus logique et emplie de bon sens, pour la majorité : ne pas trop en révéler sur les réseaux sociaux.
En effet, on ne compte plus les cas de licenciement pour publication de statut injurieux envers un patron, les cas de cambriolages pendant que les habitants étaient en vacances, et l’avaient indiqué sur Facebook, ou encore les photos inopportunes dont vous n’aviez même pas connaissance et sur lesquelles vous êtes « taggué »…
Dès lors, il faut bien veiller à vérifier avec qui vos contenus sont partagés. Il faut en effet savoir que, sur Facebook, sans manipulation de votre part, vos contenus (donc votre profil, vos infos, vos photos…) sont partagés en mode public et donc accessible par tout un chacun ! De plus, "nouveauté", il ne sera bientôt plus possible d'être invisible sur le réseau social de Mark Zuckerberg alors... autant surveiller ce que l'on poste !
Également important, surtout si vous n’êtes pas sûr d’avoir toujours contrôlé vos paramètres depuis votre inscription, n’hésitez pas à effectuer une veille sur votre nom et prénom afin de voir ce qu’il en ressort sur Google. Utile, l’outil Google Alerts vous permettra d’être tenu au courant dès qu’un nouveau résultat apparaîtra…. Il s’agira ensuite de voir comment supprimer un contenu qui nuit à votre image ou à votre réputation (les deux allant souvent de pair).
Enfin, avant d'activer les autorisations de géolocalisation de Facebook, ou pire encore, de Foursquare, réfléchissez-y à deux fois car, potentiellement, tout votre réseau pourra savoir où vous trouver et, par extension, tout l'Internet pourra vous retrouver...
  • Les réseaux « fermés »
Enfin, une autre solution, et non des moindres, consiste à privilégier un nouveau type de réseaux sociaux plus confidentiels et plus fermés. En effet, à l'heure où Path empile les millions d'inscrits, peut-être que la clé réside dans ces nouveaux réseaux plus centrés sur les amis proches, sur la famille, que sur le narcissisme poussé à l'extrême d'un Facebook ou d'un Twitter empli de "connaissances".
Snapchat représente aussi un de ces nouveaux réseaux avec la particularité notable, et qui fait son succès, que les contenus s'y "auto-détruisent".
En effet, identifié comme un réseau social éphémère, tous les contenus présents sur Snapchat ne laissent pas d'empreinte digitale... en théorie.

Pensez-y, même si être présent sur Facebook et sur Twitter, ainsi que sur Linkedin et Viadeo, est aujourd'hui obligatoire, rien ne vous empêche de ne pas publier de choses trop personnelles, qui risquent d'empiéter ensuite sur votre vie professionnelle. Les réseaux privés sont là pour cela, tout comme les blogs, alors soyez prudents sur Internet !

Autour du même sujet