Territoires numériques : les entreprises françaises confirment leur avance sur le marché européen

En France, les territoires les plus avancés dans l’offre de services mobiles sans contact ont largement dépassé le stade de l’expérimentation.

Lors de la seconde « Université NFC des territoires » organisée en collaboration avec la Communauté Urbaine de Strasbourg (CUS), en juin 2013, les ateliers et conférences ont permis aux quelque 150 participants de faire la démonstration de l’excellence française dans la mise en place opérationnelle de services mobiles sans contact.
Cette excellence, nous la devons à deux principaux facteurs.
En premier lieu, je soulignerai le formidable dynamisme et l’expertise avérée des entreprises françaises qui déploient des trésors d’inventivité, autant dans la technologie (le NFC, pour Near Field Communication) que dans le modèle économique dont elles dessinent les nouveaux contours.
Ensuite, et c’est une spécificité toute française, je me félicite que la gouvernance des projets intéresse toujours davantage les partenaires publics, au niveau local comme dans les plus hautes instances de l’État, au premier rang desquels le Ministère du Redressement Productif qui vient d’inscrire, au titre de ses grandes priorités nationales, le déploiement des services mobiles sans contact dans les territoires.

Un modèle de gouvernance(s)

En France, les territoires les plus avancés dans l’offre de services mobiles sans contact ont largement dépassé le stade de l’expérimentation. À Bordeaux, à Caen ou à Strasbourg, l’heure est au déploiement massif des services NFC. Dans ces agglomérations, les projets se caractérisent par une ambition multi-services, multi-sports et multi-opérateurs avec, pour corollaire, trois défis : la gouvernance, le contexte de déploiement et le modèle économique.
En matière de gouvernance, les modes de collaboration ont pris différentes formes, ici ou là (charte, comité de suivi, groupe de travail…); toutes ont conduit à rendre opérationnelle l’offre de services aux citoyens, aux commerçants, aux administrations, dans les transports, la culture, le patrimoine...
En outre, ces modes de gouvernance collaborative, essentiellement fruits d’une initiative locale, ont une portée nationale dans ce qu’ils savent faire remonter des problématiques (notamment réglementaires), mutualiser les pratiques en synergie et tirer parti des plus belles réussites.

Un vaste potentiel de développement

Nos voisins européens manifestent désormais leur intérêt pour notre expertise opérationnelle et sa vision éco-systémique. L’Allemagne et l’Italie envisagent de voir plus loin dans les solutions de paiement sans contact, sur quoi les acteurs focalisent, aujourd’hui encore, l’essentiel de leurs projets. Durant la conférence « NFC Mobile Ticketing & Payment » des 12 et 13 novembre à Karlsruhe nous avons proposé à des industriels de la Ruhr une visite in situ de l'écosystème NFC mis en place par Strasbourg-Ville numérique.
Le multi-services à la française fait des émules ! Le « smart city » vient de gagner Madrid…
Pour le grand public et la diversification des usages, nos développeurs ne manquent pas d’idées, ni de ressources. Comme l’ont récemment montré les 212 dossiers déposés lors des NFC Orange Awards, les développements sont d’une grande diversité. Ils concernent, pêle-mêle, la santé, les jeux, les sondages, la lutte anti-contrefaçon, la gestion de mots de passe, la réalité augmentée…
Le vaste potentiel d’usages de la technologie NFC, des plus simples aux plus complexes, est porteur d’un vaste champ de recherche et de développement industriel. Un champ désormais incontournable, ne serait-ce que pour concrétiser le « choc de simplification », avancé par les pouvoirs publics, en France, et tant attendu par les acteurs économiques, académiques, administratifs et financiers. Un champ parcouru par une exigence de la société : son besoin de commodité et de sécurité, dans la mobilité.

Autour du même sujet