Tourisme : un secteur transformé par le numérique

À l'heure du Web 3.0, le tourisme fait lui aussi sa révolution sous l'influence de start-up qui inventent de nouvelles applications et des services innovants dédiés aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels.

Le tourisme est en effet l’une des filières qui a été la plus fortement impactée par l’évolution des outils, des usages et des contenus numériques. On distingue aujourd’hui le e-tourisme (tourisme et web), le m-tourisme (tourisme mobile via des smartphone ou les tablettes) et le tourisme social (l’utilisation des réseaux sociaux pour le tourisme).
Aujourd'hui, ce sont près de huit touristes sur dix qui préparent leurs vacances sur Internet, et un sur trois qui reste derrière son écran pour acheter son séjour. Face à l'évolution numérique, les professionnels du tourisme n'ont pas d'autres choix que de s'adapter.

Le numérique : facteur d’attractivité pour les territoires

Le tourisme représente une des forces majeures d’attractivité des territoires et, par conséquent, un puissant levier de leur développement économique. C’est également un secteur où les technologies de l’information et de la communication (TIC) jouent un rôle déterminant. Les usages numériques se multiplient et suscitent de nouvelles pratiques, de nouveaux besoins et de nouveaux modes de consommation.

Le tourisme ne se vit plus comme avant. Un nouveau terme définit d’ailleurs cette mutation : le continuum de la visite. En effet, cette visite se déroule en trois phases :
  • Elle commence sur un écran pour s’informer et faire des choix,
  • Elle se vit sur place avec des services et des contenus personnalisés,
  • Elle termine en se démultipliant sur les réseaux sociaux, blogs et forums.
Pour rester compétitifs, les acteurs du tourisme se doivent donc d’adopter une attitude proactive vis-à-vis du numérique. Ils doivent intéresser, satisfaire, pour donner l’envie aux touristes de promouvoir leur destination : bref créer du lien ! C’est l’un des avantages du numérique qui invite au voyage, rend la visite attractive, et simplifie la vie au touriste : un champ des possibles très large !
  • Le voyageur se socialise … sur le Net !
Les nouvelles technologies ont généré de nouvelles formes de consommation des voyages. Désormais, les deux tiers des voyages réservés le sont via les sites spécialisés. Les fonctionnalités offertes par les technologies mobiles permettent d'accompagner le touriste durant toutes les phases de son voyage, depuis la préparation jusqu'au partage en ligne, « avant/pendant/après ».
Les Français utilisent de plus en plus le Web pour préparer leurs séjours en ligne : 18,6 millions d'entre eux l'affirment, soit 60 % des Français partis en 2012. De plus, 44 % des Français partis (13,6 millions) ont réservé tout ou partie de leurs séjours sur Internet en payant intégralement en ligne. Un taux de conversion impressionnant, puisque 73 % des Français ayant préparé leurs séjours en ligne ont ensuite réservé.
  • Les professionnels du tourisme doivent s’adapter
Dans un contexte de crise, les acteurs « physiques » du tourisme souffrent de la désintermédiation rendue possible par l’essor d’internet. Tous ces professionnels, publics ou privés, doivent donc intégrer la nécessité de présenter leur offre sur Internet soit à travers leur site interner soit en se référençant par le biais d’un intermédiaire.
Les Hôtels ont notamment compris l’importance pour les touristes d’être connectés et d’après une étude réalisée par la chaîne hôtelière HRS à travers l’Europe on voit que 67% des hôtels proposent le wifi gratuit à leur clientèle. Cet investissement dans le secteur du e-tourisme est la conséquence de différents enjeux : un enjeu d’image (volonté de montrer une image moderne et dynamique), un circuit de vente directe et complémentaire (internet constitue un canal de distribution complémentaire en particulier pour les ventes de dernière minute) et un outil de fidélisation et d’accompagnement du client.
Les enjeux du numérique pour les organismes locaux d’information et de promotion sont identiques. Quel que soient leur taille, leur localisation ou leur statut, les organismes territoriaux sont concernés dans leur mission d’accueil et d’information par la révolution numérique.  C’est pour cela que ces nouveaux outils sont déployés dans les locaux des offices de tourisme en intégrant des services d’information numérique en interne mais également en externe via des sites ou applications numériques.

En conclusion

Selon la DGCIS on peut résumer l’évolution du tourisme numérique en un terme : « SO-LO-MO » :
  • SOcial : Dorénavant, le touriste souhaite participer activement à la promotion d'un produit touristique et en devenir un ambassadeur auprès de sa communauté,
  • LOcal : Que faire, là où je me trouve, lorsque je m'y trouve ? L'offre touristique, géolocalisée, doit être accessible et consommable immédiatement,
  • MObile : Exploiter toutes les fonctionnalités du mobile afin de faciliter les déplacements, accroître la consommation de produits touristiques et enrichir l'expérience sur place.

Innovation / Smartphone