La Chine et son Grand Firewall Internet ont encore frappé. Ne jouons pas avec le feu !

Quelques jours après le Single Day du 11 novembre (11/11 : une suite de 1 qui rappelle le célibat), devenue LA journée la plus folle du e-shopping chinois, l’empire du milieu bloquait le CDN1 d’un grand opérateur américain.

Sur ordre des autorités chinoises, le Grand Firewall jouait son rôle de censeur, et rendait impossible  l’accès à des milliers de sites Internet. Parce que l’Internet chinois est surveillé, il faut aborder ce marché différemment.

On ne débarque pas en Chine, on aborde ce marché de l’intérieur

Le Grand Firewall est une procédure de vérification et de filtrage mise en place par le gouvernement chinois. Elle allonge considérablement le temps moyen d’affichage, puisqu’elle ralentit de 10 à 15 secondes le téléchargement de sites diffusés depuis l’extérieur de la Chine. Le délai moyen d’affichage des sites américains et européens est de 16 secondes, soit 50 % plus lent que les sites hébergés de l’autre côté du Grand Firewall.  La solution évidente à cette difficulté consiste à contourner cette Grande Muraille pare-feu et à diffuser du contenu depuis l’intérieur du pays.
Mais pour agir depuis la Chine, il faut en connaître les moindres recoins et les subtilités.
Tout d’abord, il faut savoir qu’en Chine, six grands fournisseurs d’accès Internet se partagent le territoire mais sans véritable connexion entre leurs réseaux, ce qui fait que les communications sont relativement lentes.
Il faut donc conclure des accords avec chacun de ces six opérateurs pour être sûr de toucher la plus grande part de la population chinoise et les 300 millions de personnes qui constituent la classe moyenne.
Ensuite, i faut savoir que 30 % des internautes Chinois habitent en zone rurale, mal desservie par les opérateurs et c’est pourquoi il est utile d’utiliser un CDN pour accélérer l’affichage du contenu Web.

Autre obstacle à franchir : l’obtention de deux licences obligatoires pour diffuser du contenu en Chine, ICP et Beian. Tout site de commerce en ligne proposant un panier d’achats doit avoir la licence ICP. Certaines licences supplémentaires peuvent également être demandées. Or, quand on sait la lourdeur de l’administration, plusieurs mois peuvent s’écouler avant d’obtenir les fameux sésames. C’est pourquoi, pour être efficaces rapidement, il est conseillé de passer par un expert de l’Internet Chinois, ayant rodé les démarches avec le gouvernement pour obtenir une licence en quelques semaines au lieu d’attendre des mois.

Pour ne pas subir la censure, il faut la comprendre

Il faut savoir que l’état chinois utilise des algorithmes pour surveiller les contenus qui sont diffusés sur Internet. Un exemple très connu est la mésaventure d’un site Web montrant des porcs et ayant eu la mauvaise surprise de se faire censurer, sous prétexte que son site était pornographique. L’algorithme avait détecté beaucoup de corps dénudés, en fait, beaucoup de couleur rose chair sur les photos de cochons. Ce système de censure s’est perfectionné au fil des années et continue d’évoluer, mais il faut savoir réagir vite lorsque cela arrive. Sur place, avec une équipe de Chinois ayant l’habitude de travailler avec les équipes de censure, c’est toujours plus efficace.
Autant de précautions à prendre pour s’assurer une belle visibilité le 1er marché Internet au monde avec 590 millions d’internautes, 193 millions d’acheteurs en ligne, une pénétration Internet de 44 % et une clientèle à la recherche de produits et services occidentaux.
L’importance de ce marché s’est encore démontrée lors du dernier Single Day évoqué en début d’article, journée durant laquelle les célibataires s’échangent des cadeaux : le record de ventes en ligne de près de 5 milliards d’euros a été battu. Il surpasse le Black Friday américain, à la veille de Thanksgiving.
Pour conquérir ce marché qui représente 40 % de la croissance mondiale (chiffre 2013), il est impératif de l’aborder de l’intérieur, avec des experts du marché chinois établis depuis plusieurs années, prêts à vous épauler sur les démarches technologiques et administratives.

     

(1) Content Delivery Network, technologie qui accélère l’affichage des pages dans les pays éloignés des serveurs du site

Autour du même sujet