Location saisonnière : Face aux mastodontes mondiaux, miser sur la proximité et l’expertise

La crise économique et l’explosion d’Internet ont fait émerger l'économie collaborative. Quelle stratégie les acteurs français peuvent-ils mettre en place pour résister face géant du secteur ? Le tout en tenant compte des nouvelles tendances, de leur expertise et leur spécificités ?

L’industrie du tourisme a connu ces dernières années un véritable bouleversement dans le secteur de la location saisonnière. La crise économique (augmentation de la fiscalité, stagnation des salaires, réduction des allocations familiales...) et l’explosion d’Internet ont fait émerger de nouveaux acteurs qui ont donné  naissance à un nouveau modèle économique.  

Nouvelles façons de consommer, nouvelles façons de voyager 

Ainsi, depuis quelques années, l’économie collaborative ne fait-elle pas partie intégrante de notre vie ? Ses particularités : la préférence de l’usage de biens plutôt que leur possession et une relation basée sur l’échange entre particuliers (Consumer to Consumer). 75 % des Français ont déjà eu recours à cette pratique*.  Les locomotives de ce nouveau modèle, nous les connaissons : Airbnb, Blablacar, Le Bon Coin entre autres.
Ce bouleversement offre de nombreux avantages :

  • L’explosion de l’offre : tout le monde peut proposer son logement, sa voiture, ses vieux objets...Le champs des possibles est ouvert tout aussi bien en matière de type de biens que de territoires.
  • Le coût réduit : Louer un appartement à plusieurs en ville offre une surface beaucoup plus importante qu’une chambre d’hôtel et un gain considérable (30 % en moins par rapport à une chambre d’hôtel classique). 
Mais avec l’économie collaborative, les façons de voyager ont aussi totalement été revues. Souhaitant multiplier les expériences en tous genres (culturelles, humaines...) le voyageur, plus spontané, morcelle ses séjours. Ainsi, ceux-ci sont-ils devenus plus courts et moins éloignés.Proximité et expertise pour faire face aux mastodontes 

Pour rester dans la course, aux côtés du mastodonte qu’est Airbnb, nous, acteur français du marché de la location saisonnière, avons dû non seulement tenir compte de ces nouvelles tendances mais aussi miser sur notre expertise et valoriser nos spécificités françaises. 
Afin de répondre à ces envies de partir moins loin et plus souvent, il faut travailler sur des offres dédiées mariant dépaysement et instantanéité. Développer les  offres week-end, notamment les City break. 
Ensuite même si la mise en relation directe entre particuliers est une des composantes de l’économie collaborative, nous remarquons que l’accompagnement, la proximité et le contact humain restent prioritaires pour le consommateur. En effet, 8 Français sur 10 jugent qu’il est « compliqué » de se livrer « honnêtement » à ces pratiques collaboratives. 67 % estiment même que ces prestations entre particuliers ne sont pas sécurisées. C’est pour cette raison que sécurité, confiance et proximité doivent être placées au coeur de la stratégie. Les clients ont besoin d'être rassurés et de savoir qu’en cas de problème (litige, renseignements...), nous répondons présents. 

De plus, en tant qu’acteur local français, la réglementation contraint également à plus de rigueur. Au-delà d’une plateforme de mise en relation, nous sommes agrées en tant qu’agence de voyage. La réglementation nous rend donc responsable de chacun des biens loué sur le site. Nous sommes surveillés par les autorités et devons prendre une garantie financière ainsi qu’une responsabilité civile, gages de sérieux et de crédibilité.

Enfin expertise et précision. La France est le premier pays visité au monde, et qui mieux qu’un acteur 100 % made in France peut valoriser sa connaissance des produits proposés, de lieux à mettre en avant, des saisons lors desquelles réserver ou offrir la possibilité de réserver des offres packagés avec des réductions sur le matériel et les remontées ?Connaissance, proximité et confiance... ce sont autant de valeurs ajoutées qui permettent à des acteurs d’émerger et de résister dans ce paysage ultra-concurrentiel et bousculé non seulement par des nouveaux acteurs mais aussi par des nouveaux usages.

Salaires / GEANT