Les technologies de paiement influencées par les habitudes d’achat de demain

Depuis des siècles, les espèces ont toujours été acceptés en échange de biens et services. Mais ce système a radicalement changé avec le lancement de la carte bancaire, puis la croissance du e- et du m-commerce.

Au Royaume-Uni, les chiffres publiés le mois dernier par le Conseil des Paiements (Payments Council) ont révélé que les espèces n’étaient plus le moyen de paiement préféré, les transactions réalisées en ligne ou par carte ayant, pour la première fois, supplanté la monnaie fiduciaire. Au Danemark, le gouvernement prévoit de stimuler l’émergence d’une société « sans espèces » en donnant la possibilité aux restaurants et à certains commerçants de refuser les billets et les pièces. La Chambre de Commerce danoise précise que « cela sera plus simple et plus économique pour beaucoup d’entreprises si elles peuvent choisir de recevoir leurs paiements par carte ou mobile ».

Même si ce n’est pas encore le cas pour tous les marchés européens, nous constatons l’émergence d’une tendance nette à l’augmentation régulière des volumes de paiements électroniques en ligne et de paiements mobiles. La mise à disposition généralisée des nouvelles solutions de paiement - cartes sans contact et paiements mobiles par exemple - favorise cet essor. L’avenir des paiements n’est plus l’apanage d’un monde futuriste mais appartient désormais à notre quotidien.

Aujourd’hui, il y a trois milliards d’internautes, soit 40% de la population mondiale, contre seulement un million il y a dix ans. Le nombre d’utilisateurs de smartphones dans le monde devrait augmenter de 2,6 milliards d’ici 2018. Selon une étude Juniper, les utilisateurs de téléphones mobiles et de tablettes génèreront 195 milliards de transactions commerciales mobiles chaque année d’ici 2019. Ainsi, l’univers des paiements vivra plus de changements au cours des cinq prochaines années qu’au cours des cinq dernières décennies. Ces chiffres sont vertigineux !

Bien entendu, une certaine pression accompagne cette tendance. En effet, l’industrie IT doit suivre le rythme de ces développements et les commerçants devront s’adapter à la fois à un changement du comportement des consommateurs mais aussi aux nouvelles exigences de ces derniers.

Cela représente aussi une réelle opportunité pour les commerçants qui peuvent à présent mieux fidéliser leurs clients. De leur côté, les consommateurs pourront désormais choisir leur méthode de paiement sécurisée, simple et pratique, pour régler leurs achats où et comme ils le souhaitent, et ce en toute confiance.

Ce changement a été particulièrement flagrant dans les réseaux de transport urbain en Europe grâce à la contribution de MasterCard à la mutation des habitudes de déplacement. Les solutions de paiement sans contact MasterCard peuvent à présent être utilisées pour voyager dans les métros, bus et trains à Londres, Moscou, Saint Pétersbourg et Athènes rendant ainsi plus simple la vie des usagers pressés.

Ces changements signifient toutefois que l’industrie du commerce est aujourd’hui plus complexe que jamais. Chaque année, des start-up lancent des nouvelles technologies qui promettent d’aider les consommateurs à faire leurs achats de manière plus simple ou participent à aider les commerçants à optimiser leurs affaires. Parallèlement, les consommateurs évoluent. Les « Digital natives » (natifs du numérique) sont des clients avertis et les commerçants craignent que ces derniers deviennent capricieux et exigeants, avec, comme uniques préoccupations le produit, le service client et le paiement, évolution qu’il sera intéressant d’observer.

Quelle doit être la réponse de l’industrie ?

Les modifications du comportement des consommateurs, la convergence des circuits de distribution et l’émergence de nouvelles solutions de paiement nécessitent une constante réévaluation des technologies existantes et exigées. Toutes les nouvelles technologies de paiement ne proposent pas au départ les mêmes avantages aux consommateurs et aux commerçants. Elles ne fournissent donc pas toutes la même réponse aux risques liés à la sécurité des données et à la fraude.

MasterCard, grâce à son portefeuille électronique MasterPassTM - seul portefeuille mondial réellement agnostique quant aux marques acceptées - et à son expertise dans le paiement et les standards de tokénisation, propose aux commerçants un moyen de répondre aux inquiétudes des consommateurs sur la sécurisation des nouveaux appareils et technologies. Dans le même temps, MasterPassTM répond aux besoins qu’ont ces derniers de vivre une expérience d’achat simplifiée.

Les technologies de paiement hébergées dans le Cloud, déjà testées par de nombreux émetteurs dans 15 pays, proposent des avantages supplémentaires aux consommateurs et aux émetteurs permettant plus de flexibilité. Ces solutions accélèreront le déploiement mondial des services mobiles.

D’autres initiatives comme Apple Pay et Samsung Pay sont importantes quand il s’agit de piloter l’accélération de l’adoption de solutions comme le NFC, qui amélioreront drastiquement l’expérience consommateur sans transiger sur la sécurité. MasterCard vient également de s’associer à Android Pay pour fournir aux possesseurs d’appareils Android davantage d’options de paiement pendant leurs déplacements. Dans les faits, le portefeuille électronique lie les cartes de paiement au téléphone, permettant ainsi aux consommateurs d’utiliser leur téléphone ou, dans un futur proche, leurs autres appareils portables, pour réaliser leurs achats. Effectuer des paiements via les applications sera également beaucoup plus facile.

Quand l’innovation ne se limite pas à la technologie

La compréhension des besoins et du comportement des consommateurs doit avoir sa place au cœur de l’innovation dans le secteur des paiements. En effet, le paiement est l’étape finale du parcours client et devrait, dès lors, constituer un levier et non une barrière à l’acte d’achat.

Ainsi, lorsqu’est soulevée la question du paiement, il n’est pas surprenant que le confort, la sécurité et la commodité soient de loin les critères évoqués en priorité par les consommateurs. Ensuite oui, la technologie en tant que telle est importante, mais la compréhension du caractère humain des consommateurs l’est encore plus. Leur choix du moyen de paiement peut varier d’un acte d’achat à l’autre en fonction du lieu où ils se trouvent, de l’appareil qu’ils ont à portée de main et, avant tout, de ce qui est le plus pratique pour eux à ce moment précis.

L’avenir des paiements est riche en opportunités mais il est à présent temps d’agir dans la mesure où les paiements de demain sont déjà là, déjà éprouvés au quotidien par les consommateurs et les commerçants.

Qui plus est, au milieu du battage médiatique sur les technologies du futur, la prochaine grande innovation est en réalité la prise en compte des consommateurs en tant qu’individus et leur relation séculaire avec le commerce, afin de pouvoir les connecter aux nouveautés qui leur feront vivre des expériences plus sûres et plus riches.

Innovation / Android