Internet : une nouvelle porte pour exporter en Chine

L'e-commerce chinois et ses 400 millions d'acheteurs en ligne n’en finit pas d’impressionner. Aujourd'hui l'e-commerce transfrontalier révolutionne ce secteur et permet d'envoyer directement ses produits au consommateur chinois.


L’exemple le plus marquant est celui du 11 novembre, une journée plus connue en Chine sous le nom du «Double 11», le festival du shopping en ligne crée il y a quelques années par Alibaba, géant local du secteur. L’évènement rencontre un tel succès que l’édition 2014 a rapporté 9,3 milliards de dollars au groupe en 24 heures, dont le premier milliard a été atteint en moins d’une heure.Les entreprises étrangères ont donc tout intérêt à profiter du dynamisme de l’e-commerce local pour en faire leur canal de distribution privilégié :

L’achat sur Internet, un nouveau mode de vie en Chine

Le e-commerce chinois détenait une part de marché de 7,9%  en 2013. Et ce grâce au fait que de plus en plus de chinois y voient un gain de temps et d’argent. Les détaillants en ligne sont en effet plus enclins à offrir des prix plus bas que dans les rayons des magasins physiques. Les acheteurs en ligne chinois ont également accès à plus de choix, lorsqu’ils font leurs achats en ligne. Et cerise sur le gâteau, les sites de e-commerce chinois offrent bien souvent une livraison gratuite et rapide. Jack Ma, PDG du groupe Alibaba, leader du marché, a même déclaré l’an dernier que l’e-commerce était devenu un mode de vie en Chine.

Comment pénétrer le marché local ?

Les marques chinoises communiquent beaucoup sur Internet et doivent, tout comme les marques étrangères être présentes sur les plateformes e-commerce chinoises leaders de l’e-commerce, (Tmall, JD..) et  être extrêmement actifs sur les réseaux sociaux chinois, l’endroit privilégié des consommateurs chinois pour rechercher de l’information ou des conseils sur les produits qu’ils souhaitent acheter.   

Plateformes de B2C

Les sites leaders du B2C chinois ont bien compris l’attrait du marché local pour des entreprises étrangères. Un attrait partagé par les consommateurs chinois qui demandent un accès plus facile aux produits étrangers, jugés plus dignes de confiance en termes de qualité que les produits locaux. Fin 2013, Alibaba ouvrait donc Tmall Global, une version internationale de son site de B2C : Tmall. Ce nouveau site permet aux entreprises étrangères de vendre leurs produits directement aux e-acheteurs chinois, sans avoir besoin de posséder une quelconque société pour exporter en Chine. Alibaba a donc pu satisfaire à la fois la demande des entreprises étrangères et des consommateurs en ligne chinois.

Ce type de plateforme est parfait pour une entreprise qui souhaite vendre ses produits en ligne sur l’internet chinois. Elles ont en effet déjà gagné la confiance du consommateur et ont d’immenses bases de clients, ce qui permet de gagner facilement en visibilité, un atout considérable pour des débutants sur l’e-commerce chinois.

Son propre site marchand ? 

Il est cependant tout à fait possible pour une entreprise étrangère de lancer sa plateforme de e-commerce sur l’internet chinois. Il faut cependant bien connaître le marché et les attentes des consommateurs chinois qui sont très exigeants en matière d’e-commerce. Ils veulent des sites esthétiques et rapides, où l’on trouve facilement l’information offrant des prix bas et un processus d’achat court. 

Si une société décide de partir avec son propre site, il faut en général investir rapidement et massivement, car il faut directement se placer leader de son secteur ou de sa niche. 

Mais comme l'indique Jack Ma le roi du e-commerce chinois, les chinois ne font confiance en personne et un site se doit de gagner la confiance des utilisateurs. Les entrepreneurs du monde entier commencent donc à partir à l’assaut de ce nouveau marché, qui reste très concurrentiel. 

Miser sur le Branding ! 

La multitude de plateformes de e-commerce en Chine oblige ces entrepreneurs étrangers à adopter des stratégies spécifiques à la Chine afin de se démarquer de leurs nombreux concurrents. Il est donc essentiel pour eux de définir à l’avance des stratégies de SEO afin d’apparaître en premier sur les mots clés les concernant sur les résultats de recherche de Baidu, le moteur de recherche qui détient 80% des parts de marché en Chine. 

Dans le secteur de la mode, les marques doivent s'adapter à un paysage des réseaux sociaux complexe et doivent travailler sur des magazine online, communiquer sur les réseaux sociaux ou encore des sites de purchase Sharing.

Nike par exemple a fait le buzz avec son nouveau magasin à Pékin, un style futuriste et une expérience consommateur Offline qui engage la cible online. 

Montblanc a mis un place un jeu pour encourager les clients à se prendre en photo et interagir avec la marque. 

Treelabs une marque de Bluetooth Speaker a misé sur le contenu et publie régulièrement des actualités sur la musique pour toucher les chinois fans de musique (car les chinois adorent chanter et sont fans de Karaoké).  Checker leur Qr Code pour découvrir leur compte.  

Conclusion 

La visibilité est donc un point essentiel à toute entreprise étrangère souhaitant vendre ses produits auprès des consommateurs chinois sur le dynamique et très concurrentiel e-commerce local. Est ce que le e-Commerce Crossbording va mettre fin aux distributeurs et aux sociétés de trading ? Aujourd'hui non, mais demain surement. 


Réseaux sociaux / Moteur de recherche