Hôteliers : vos chambres méritent mieux qu'un supermarché !

Ces dernières années, le secteur du tourisme a vu monter en puissance les OTA (Online Tourism Agency). Ces dernières ont réussi une double prouesse : resserrer la diversité de l’offre en raison des coûts d’acquisition de trafic, et agréger l’essentiel de la demande de réservation hôtelière.

Travaillant à une industrialisation de l’offre toujours plus importante, elles ont malheureusement négligé la personnalisation et le conseil, permettant à de nouvelles expériences de séjour de naître loin des hôtels.

Devenues d’immenses supermarchés focalisés sur la maximisation du trafic et du taux de conversion, ces plateformes de réservation permettent aux hôteliers de ne se différencier que par le prix, le volume des nuitées et la course à la faiblesse des conditions d’engagement du client. Cette standardisation est au détriment d’une mise en valeur qualifiée de leurs chambres et de l’expérience de séjour, dont ils sont pourtant nativement garants. L’hôtellerie de prestige abandonne ainsi sa marque, le marketing de ses chambres - même les plus exceptionnelles - et la mise en avant de ses services.

Profitant de ce reniement des hôtels, de nouvelles formes de consommation touristique collaborative ont émergé et évolué de manière exponentielle, mettant au contraire en avant personnalisation, unicité, rencontre et partage. Au-delà du prix, l’expérience devient désormais une donnée fondamentale, au cœur même du voyage, et ce dès la réservation. C’est un phénomène emmené en particulier par 2 acteurs majeurs : TripAdvisor et Airbnb. Le 1er a ainsi rendu obsolètes les classifications normalisées, type étoiles, au profit des notes et commentaires d’internautes. Airbnb a, quant à lui, bousculé les comportements de séjours, en particulier dans les grands centres urbains tels que Paris, Londres ou New-York, grâce à la promesse simple de « l’expérience unique ». A la recherche de ces nouveaux séjours, les clients se détournent des hôtels. Ainsi, à New-York précisément, le revenu par chambre accusait une baisse de 18,6 % en janvier 2015, en grande partie en raison de la pression mise par Airbnb, comme l’analyse une récente étude du Crédit Suisse.*

Les nouvelles attentes des voyageurs, sans cesse appelés à s’exprimer, commenter, partager, répondent à ce besoin criant d’expérience. Preuve de l’urgence : la chaîne hôtelière Hyatt a annoncé en juillet dernier s’associer au site collaboratif Onefinestay, le « Airbnb du Luxe ». Nul ne peut dire aujourd’hui si ces étonnants partenariats sont une solution pour les chaînes, mais il est certain que l’hôtellerie de prestige doit, elle aussi, réagir rapidement !

Pour elle, le plus évident dans un premier temps est de réapprendre à mettre en avant ce qu’elle a de plus précieux : des chambres de grande valeur, à la qualité de service irréprochable et garantie, ainsi que des hôteliers animés par leur désir de recevoir et de partager. 

Chers hôteliers, vos chambres, vos plus beaux joyaux, méritent davantage que d’être noyés au sein d’une banque de données sans charme et standardisée ! Il est aujourd’hui plus que jamais urgent que vos chambres d’exception retrouvent leurs lettres de noblesse. Remettons en lumière ce que l’hôtellerie parisienne a de plus incroyable à offrir : l’expérience, la personnalisation,  l’exception de ses Chambres.

*http://qz.com/341292/new-york-city-hotel-rooms-are-getting-cheaper-thanks-to-airbnb/

Collaboratif / Acquisition