Applications : gagner des utilisateurs c’est bien, avoir des utilisateurs attentifs, c’est mieux

Aujourd'hui, les applications nous submergent de notifications pour capter notre attention. Les développeurs déploient des techniques toujours plus sophistiquées pour garder des utilisateurs actifs.

L’adage « le temps c’est de l’argent » serait plutôt pour les développeurs d’applications « le temps, c’est de l’attention ». Tous ces moments perdus dans une journée : un trajet de 20 minutes en train, l’attente dans une administration, une demi-heure de pause déjeuner,… sont autant d’instants qui nous semblent insignifiants mais qui apparaissent comme précieux pour les développeurs d’applications. Derrières les interfaces « user friendly » se cache une bataille pour l’attention des utilisateurs. Les méthodes d’apprentissage en ligne n’échappent pas à cette logique d’engagement.

Un champ de bataille toujours plus saturé  

Cette lutte pour capter notre attention nous mène à une situation contradictoire : notre attention est constamment stimulée et finit par subir des injonctions parfois divergentes qui rendent le simple fait de se concentrer de plus en plus difficile.

Le nombre de ces instants « libres » étant limités dans une journée, nos mobiles vibrent en continu afin d’attirer notre attention. Alors que notre monde ne cesse de se diriger vers la portabilité et la commodité, le mantra « mobile avant tout » devient le cri de guerre sur un champ de bataille toujours plus saturé.

 

Dans ce contexte, les développeurs adoptent deux stratégies différentes. Certains tentent de sortir de la ligne de mire avec des interfaces utilisateur simples et des widgets discrets. D'autres, plus ambitieux, veulent qu’une attention bien plus importante leur soit accordée ; nous avons tous eu à faire à l'excès de zèle de certaines applications et à leurs listes interminables de notifications.

 

Non pas que cette demande d'attention soit une mauvaise chose ; certains contenus, par leur nature même, nécessitent davantage qu'un rapide coup d'œil ou qu'un glissement de pouce. Les applications éducatives ont généralement besoin d'un peu plus d'attention qu'un fil d'actualité Twitter, par exemple. Mais comment une application qui requiert une certaine concentration, peut-elle réussir à détourner l'attention de la gratification instantanée qu'offrent les réseaux sociaux aux utilisateurs ?

Créer une boucle vertueuse de l’engagement : le modèle des jeux vidéos

Le secret se trouve dans la mise en place d’une boucle de l’engagement qui se compose de trois éléments : la motivation, l’action et le feedback. En matière d’apprentissage, l’engagement conditionne la réussite de l’acquisition d’un savoir. C’est ce qui donne envie à l’utilisateur de consacrer quelques minutes de son temps et de son attention chaque jour, sans que personne ne l’y contraigne.  


Pour autant, même si l’utilisateur est conquis, les développeurs ne doivent jamais baisser les armes. Le temps arrive vite à manquer et l’attention est souvent détournée...par d’autres applications. Pour attirer l’attention et la conserver le temps nécessaire, les applications d’apprentissage ont déployé les mêmes stratégies psychologiques que celles employées par les jeux vidéo. Ils utilisent les mêmes méthodes pour poursuivre un but néanmoins très différent : fournir un enseignement aligné sur les besoins de l’utilisateur, et non pas une distraction supplémentaire.

Comment entretenir implication et engagement ?  

Notre expérience nous montre que l’apprentissage par étape est bien la stratégie gagnante. Apprendre une nouvelle langue grâce à des leçons en petites unités, dont la difficulté augmente progressivement permet à l’utilisateur de conserver sa motivation et les moyens de s’améliorer. Il créé ainsi une motivation nouvelle à reproduire l’action afin de se perfectionner. Ce mécanisme d’engagement s’inscrit lui-même dans un contexte qui détermine le niveau d’attention de l’utilisateur. Ce dernier doit pouvoir choisir son niveau d’engagement en fonction de son niveau d’attention à un moment donné : une leçon plus complexe lorsque son niveau d’attention est élevé, quelques révisions rapides dans les situations où son niveau d’attention serait plus faible.

Une application à l’image de son utilisateur  

Cela signifie que lorsque l'utilisateur n'a que peu de temps, son attention n'est pas demandée outre mesure. En fournissant dès le début les ressources les plus utiles pour avoir une conversation, l’utilisateur acquiert des compétences pratiques applicables à des situations réelles. Il est ainsi encouragé par des progrès constants. Lorsque ces méthodes aboutissent, les utilisateurs ont tendance à vouloir accélérer le rythme à un moment donné. La clé est alors de les débarrasser des obstacles potentiels et de leur permettre de progresser à leur propre rythme. Une solution dans le cloud permet de suivre la progression de chacun et de synchroniser la marge de progression sur une même plate-forme quel que soit le terminal utilisé.

 

Dans cette bataille pour l'attention des utilisateurs, la stratégie gagnante n'est pas le monopole de l'attention ou la discrétion polie, mais plutôt la capacité d’adaptation. Les développeurs qui comprennent que leurs utilisateurs ont chacun des besoins différents, et qui fournissent des outils assez flexibles pour leur convenir, sont ceux qui réussiront. Et qui feront réussir leurs utilisateurs lors de l'apprentissage.

Jeux / Twitter