A quoi ressemblera le stade 3.0 ?

Si vous êtes déjà allé dans un stade, vous savez que l’expérience proposée sur place est relativement pauvre et n’a que très peu évoluée en plusieurs décennies. Pourtant il y a des mi-temps, des avants et des après, qui sont autant d’opportunités d’enrichir l’expérience client.

Kuider Akani vient d’être nommé au poste de Chief Marketing Officer au sein de Videdressing.com. Rencontre avec ce professionnel du web, passionné de sport, qui nous projette dans un avenir proche et ouvre le champ des possibles quant au stade 3.0 de demain.

Si vous êtes déjà allé dans un stade, vous savez que l’expérience proposée sur place est relativement pauvre et n’a que très peu évoluée en plusieurs décennies. On va au stade, on regarde le match et on repart sans plus que quelques petits fours pour les chanceux, abonnés aux loges. Pourtant il y a des mi-temps, des avants et des après, qui sont autant d’opportunités d’enrichir l’expérience client.

Nous sommes bien loin des Etats-Unis où aller voir une rencontre sportive  reste une véritable expérience et un vrai show.

La première question est : pourquoi les stades ne sont-ils toujours pas connectés ? Si l’installation du wifi dans l’ensemble d’une enceinte sportive peut-être coûteuse, elle serait pourtant un bon point de départ à la création de services additionnels pour le spectateur et de nouvelles sources de revenus pour les clubs.

L’un des premiers axes d’amélioration consisterait donc à digitaliser le parcours client. On pourrait imaginer une application qui permettrait de partir de chez soi en étant géolocalisé et guidé jusqu’au stade avec la suggestion d’un moyen de transport plutôt qu’un autre en fonction de l’affluence, la réservation d’une place de parking à proximité, un système de point de rendez-vous géolocalisé entre amis ou une orientation simplifié vers son siège.

Ces services pourraient se prolonger à la commande de boissons, nourriture ou de goodies depuis les tribunes. Et pourquoi par prévoir plusieurs heures à l’avance de se faire livrer un hot-dog à la mi-temps ? Cela faciliterait grandement la gestion des flux à l’intérieur des enceintes sportives.

Le stade pourrait également proposer d’acheter sa place pour le prochain match via l’appli ou même un maillot ! Imaginez un peu… Zlatan marque un but à la 75ème minute, vous recevez un push up sur votre appli : « Vous avez aimé ? Commandez le maillot de Zlatan, soyez livré chez vous demain à la première ! ». Il y a fort à parier que le PSG marquerait des points.

Si on pousse l’idée encore plus loin, les clubs pourraient même commencer leur campagne d’abonnement de la prochaine saison lors des trois derniers matchs de la saison précédente. L’effervescence serait là… et dans le feu de l’action cette stratégie pourrait s’avérer payante.

Si les stades présentent des retards en matière de connectivité, les start-up ont senti le vent tourner, et ont déjà investi le terrain. C’est le cas de Digifood qui propose de vous livrer à votre place lors d’un match, d’un concert ou même à l’université !

Un autre axe d’amélioration est celui de l’interaction grâce aux réseaux sociaux. Comment générer de l’interaction sociale entre spectateurs pendant l’événement - voire entre les joueurs et leur public – la NBA propose par exemple de retransmettre des tweets sur écran géant et expérimente par ailleurs de nouvelles surfaces de parquet digital capables d’afficher des contenus publicitaires et sociaux.

Des tweets pourraient par exemple défiler tout autour du terrain sur des écrans LED dès qu'un but serait marqué Ex : @Zlatan bravo t’es la meilleur !

Enfin la question du confort visuel lors du match pourrait être abordée. Si assister à un match en live reste une expérience unique, le regarder devant sa télé présente aussi des avantages comme les ralentis ou les statistiques. Avec toutes les nouvelles technologies à disposition, ne pourrait-on pas imaginer de broadcaster et diffuser les contenus sur mobile, de la même manière qu’à la télé ? Avec des caméras qui restitueraient très vite les ralentis sur appli ?

Au lendemain des attentats, l’idée d’instaurer des places nominatives dans les lieux de rencontres sportives a été évoquée. Au-delà de l’aspect sécuritaire évident, cela permettrait également de customiser le service à chaque utilisateur en fonction de ses préférences, sans qu’il ait besoin de redonner ses informations bancaires, déjà fournies lors de l’achat du ticket.

Ces différents axes de transformation des enceintes sportives ne verront le jour qu’à condition d’une prise de conscience des clubs et d’un effort d’équipement ! Il ne s’agit pas de détourner les spectateurs du spectacle qui se joue sur les terrains mais d’enrichir et d’augmenter les sentiments crées par une rencontre. Le Stade de France, le Parc des Princes, le Parc Olympique lyonnais ou le Stadium municipal de Toulouse ont pour projet de devenir connectés, reste à savoir qui remportera le match de l’attractivité 2.0. L'Olympique Lyonnais avec son application Parc OL et son tout nouveau stade a pris une longueur d'avance... Tout comme les 49ers, équipe de football américain de San Francisco, dont l’appli à la pointe sert régulièrement de modèle dans le milieu sportif.

Autour du même sujet