Le robot de tonte : un marché en forte croissance

La France compte 13 millions de jardins et presque autant de jardiniers en quête de matériel innovant pour entretenir leurs espaces verts. Le marché du robot de tonte en France est moins développé que chez nos voisins allemands, par exemple, mais les perspectives de croissance sont d’autant plus importantes.

En 2015, il s’est vendu environ 15 000 unités de robots de tonte en France. En 2016, 25 000 unités ont été écoulées. En 2017, il devrait s’en vendre entre 28 et 30 000 pièces. Et ce n’est pas fini : d’ici 10 ans, il se vendra entre 120 et 130 000 robots par an, selon Bricomag-media.

Cette forte progression s’explique par une demande plus importante de la part des propriétaires de jardins et par une démocratisation croissante de l’offre. Toutes les pelouses peuvent désormais prétendre à être entretenues avec un robot, y compris les petits terrains de 150 à 250 mètres carrés.La tonte de la pelouse est perçue par un nombre croissant d’utilisateurs comme une contrainte, la corvée lassante du week-end. L’usage d’un robot de tonte permet de se libérer de cette contrainte. Certains utilisateurs se sont déjà affranchis, dans la maison, de la contrainte de l’aspiration en adoptant un robot aspirateur. Ils vont faire de même dans le jardin en optant pour un robot de tonte. Dans les témoignages où les utilisateurs vantent les mérites de leur robot, ils mentionnent le fait qu’ils n’ont plus à perdre des heures le samedi après-midi à tondre leur pelouse.Le marché reste dominé actuellement par la distribution spécialisée (80 % de parts de marché), essentiellement les revendeurs motoculture (marchands de tondeuses et de tracteurs de pelouse). C'est notamment lié au fait que les principales marques en présence sont issues des constructeurs de tondeuses et se positionnent comme marques de concession.

Cependant, les enseignes de bricolage s’intéressent de plus en plus au segment porteur des robots de tonte. Car qui dit progression des ventes de robots dit baisse des ventes de tracteurs de pelouse, dont les enseignes écoulent près de 50 % des ventes annuelles. Face à l’érosion des ventes de tracteurs, les enseignes vont investir le marché du robot de tonte et être un acteur majeur de la démocratisation du robot de tonte.

La progression du marché s’explique également par le fait que les utilisateurs sont de plus en plus séduits par les nombreux robots programmables, via une application. En plus d’être une tondeuse autonome, le robot de tonte est perçu comme un objet connecté, et séduit une clientèle jeune ayant ses repères dans la culture numérique.

La France compte 13 millions de jardins et presque autant de jardiniers en quête de matériels innovants pour entretenir leurs espaces verts. Le marché du robot de tonte en France est moins développé que chez nos voisins allemands, par exemple (80 000 unités/an), mais les perspectives de croissance sont d’autant plus importantes.

IoT