Les start-up françaises veulent géolocaliser les objets connectés

Plus de 40% des capteurs IoT ont des besoins de localisation. De nombreuses jeunes pousses tricolores, comme Abeeway, Aguila Technologies ou encore Agemos Software se lancent sur ce créneau porteur.

La géolocalisation n'est pas réservée aux touristes perdus qui cherchent leur hôtel en traînant péniblement leur valise derrière eux. Ce service, très utile sur mobile, peut également être intégré dans les objets connectés. "Plus de 40% des capteurs reliés à des réseaux bas débits type LoRa ou Sigfox ont des besoins de localisation", assure Florian Sforza, PDG de la start-up Abeeway, spécialiste des solutions de géolocalisation dédiées à l'IoT.

Les usages sont multiples. Sur le marché BtoB, les professionnels peuvent muscler l'efficacité de leur chaîne logistique en intégrant des capteurs à leurs palettes pour savoir où sont stockés leurs produits. "Les entreprises qui louent du matériel à des industriels ou des géants du BTP sont également intéressées par nos services", souligne Hubert Forgeot, président d'Aguila Technologies, une autre pépite du secteur. "Localiser leurs appareils permet à ces sociétés de connaître plus précisément leur taux d'utilisation et d'ajuster leurs tarifs pour chaque client", poursuit-il. Aguila Technologie, créée en 2009 et basée à proximité de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), réalise 60% de son chiffre d'affaires sur le marché professionnel.

Le boitier Cariboo d'Aguila Technologies permet à son utilisateur de géolocaliser sa voiture. © Aguila Technologies

 

Mais la jeune pousse intègre également ses solutions à des objets connectés grand public. Elle a présenté le 25 octobre un petit boitier baptisé Cariboo. Il permet au propriétaire d'un véhicule de toujours savoir où il est situé. Si la voiture est volée et qu'elle se déplace de manière inopinée, l'application dédiée alerte son utilisateur. Il peut également partager ses données de localisation avec ses proches lorsqu'il effectue de longs trajets. Une fonction rassurante pour les familles de jeunes conducteurs.

Le chiffre d'affaires d'Aguila Technologie double chaque année depuis sa création, dans le BtoB comme dans le BtoC. La profondeur de marché est importante et attire nombre d'entrepreneurs. Mais pour créer une solution de géolocalisation adaptée au monde de l'Internet des objets, les entreprises doivent résoudre plusieurs problématiques.

"La principale difficulté à laquelle nous avons dû faire face est celle de la consommation d'énergie. Les systèmes GPS traditionnels utilisés sur les smartphones brûlent beaucoup de batterie car ils font leurs calculs de localisation directement sur l'appareil", explique le patron d'Abeeway, qui a fondé sa société en 2014 à Grenoble (Isère). La jeune pousse a sorti l'intelligence du capteur et effectue les calculs dans le cloud. Une fois par jour, toutes les heures… Ses clients décident eux-mêmes de la fréquence à laquelle ils ont besoin de géolocaliser leurs appareils, Abeeway s'adapte et leur fournit la data sur une application dédiée.

Bouygues Telecom et Orange en France, Comcast aux Etats-Unis… Abeeway a signé des contrats avec 15 opérateurs télécoms

Cette solution adaptée au monde de l'IoT intéresse de nombreux opérateurs, qui veulent offrir à leurs clients des services de géolocalisation de leurs objets connectés en plus de la simple connectivité. Bouygues Telecom et Orange en France, Comcast aux Etats-Unis, KPN au Pays-Bas, Proximus en Belgique, Swisscom en Suisse… Abeeway a pour l'instant signé des contrats avec 15 telcos.

Pour localiser un objet, Abeeway et Aguila Technologies combinent les données GPS avec des calculs dits de triangulation, qui mesurent sa position à partir des réseaux présents dans un lieu donné (que ce soient des réseaux wifi, 3G, 4G ou encore bas débit). La solution d'Abeeway fonctionne en outdoor avec une précision de 2 à 10 mètres, comme les puces GPS présentes dans les smartphones. Elle est également opérationnelle en indoor avec une exactitude de l'ordre de plusieurs dizaines de mètres.

Il est en effet difficile de fournir une localisation fine dans un immeuble ou une maison. Les clients qui veulent un système précis au mètre près doivent y mettre le prix, explique de son côté le patron d'Aguila Technologie : "Nous créons des solutions sur mesure à l'échelle d'un bâtiment grâce à la triangulation pour les clients qui le souhaitent. Cela implique de se déplacer sur site, notamment pour étudier la cartographie des réseaux. Le hardware que nous avons développé pour répondre à ce type de demande est 50% plus cher que celui que nous utilisons en outdoor."

La solution d'Abeeway fonctionne en outdoor avec une précision de 2 à 10 mètres, comme les puces GPS présentes dans les smartphones

Pour satisfaire une partie des clients du marché de la géolocalisation, il faut également mesurer avec précision la vitesse de déplacement d'un objet. Agemos Software, créée en décembre 2015 et basée à Vannes (Morbihan), y est parvenue. Sa solution de localisation combine données GPS et informations envoyées par un accéléromètre (mesure de l'accélération) et un gyroscope (mesure de la rotation).

La start-up a par exemple commercialisé sa solution auprès d'une entreprise spécialisée dans la location de véhicules, qui espère ainsi développer de 10 à 15% son chiffre d'affaires. Connaître exactement la position et la vitesse de déplacement de ses voitures lui permet de les rendre disponibles à la location sur de plus longues plages horaires, en prévoyant avec plus de finesse leur retour en agence.

 

 

Logistique / Geolocalisation