iAd : Apple revoit à la baisse ses ambition tarifaires

Apple iAd Apple ne demanderait plus que 300 000 dollars pour devenir annonceur sur sa plate-forme publicitaire pour mobile, contre un million il y a un an.

La plate-forme publicitaire mobile d'Apple aurait-elle du mal à séduire les annonceurs ? C'est en tout cas ce que laissent penser les derniers chiffres qui circulent sur le ticket d'entrée demandé par le groupe américain pour intégrer son programme iAd for brands. D'un million de dollars pour être l'un des premiers annonceurs de la plate-forme lors de son lancement mi-2010, Apple a baissé ses tarifs à 700 000, puis 500 000 et enfin 300 000 dollars aujourd'hui.


Depuis le lancement de sa régie publicitaire, Apple a misé sur sa capacité à créer un fort engouement chez les consommateurs pour imposer ses conditions de production et de ciblage des campagnes aux annonceurs. Mais Apple semble avoir plus de mal que prévu à convaincre face à des concurrents beaucoup plus souples et moins chers. 


"Au lancement d'iAd, Apple a ignoré les agences de marketing mobile", se souvient le patron d'une agence française, qui sourit de voir aujourd'hui le groupe américain lui demander des contacts chez ses clients les plus susceptibles d'investir sur la plate-forme. Interrogé par Bloomberg, un porte-parole d'Apple a indiqué qu'une centaine de campagnes ont été lancées sur iAd dans sept pays l'an dernier. Au cours du mois de juin 2011, une vingtaine de campagnes ont été diffusées.

IPhone / Apple