Mobile : Le Financial Times s'extrait des fourches caudines d'Apple

Financial Times web app Le titre lance une application Web en HTML 5 pour éviter de verser 30% de ses abonnements s'il passe par une application mobile sur l'App Store.

Le Financial Times refuse le parasitisme commercial d'Apple. Pour ne pas avoir à lui reverser à partir de juillet 30% des abonnements vendus à travers ses applications iPhone et iPad, le journal vient de lancer une Web App en HTML5. Ce faisant, il conserve la maîtrise de ses données clients plutôt que de les abandonner à Apple pour certaines, ou d'avoir à les partager pour d'autres. Une mine d'or pour le journal qui pourra ainsi mieux cibler ses offres commerciales.

 

En retour, Apple pourrait tout à fait supprimer l'application iPhone du Financial Times pour non respect de ses conditions générales. Si 15% de ses 224 000 abonnés numériques passent par l'iPhone ou l'iPad, le responsable du Web pour le titre, Rob Grimshaw, reste confiant quant à la migration de ses abonnés vers sa Web App. Les mobinautes passent en effet de plus en plus de temps sur le Web mobile au détriment des applications.

 

Le Financial Times est le premier grand titre à s'opposer à la nouvelle politique commerciale d'Apple, mais pas le seul mécontent. La European Newspaper Publishers' Association (ENPA) a déjà exprimée son opposition vis-à-vis d'Apple, ainsi que le Groupement des éditeurs de services en ligne (Geste) et du Syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN) en France. Les Autorités antitrust belge et américaine ont même lancé des enquêtes informelles contre la pratique commerciale d'Apple. Mais si les journaux payants jouissant d'une forte réputation pourront se passer d'Apple, les autres pourraient être malgré tout obligés de jouer le jeu pour toucher ses 225 millions de clients dans le monde.

Telecoms 2.0 / App Store