Des amendes pour Airbnb et Homeaway en Espagne

Les deux plateformes de location d'appartements entre particuliers se sont vues infliger deux amendes de 30 000 euros chacune pour avoir fait la publicité de logements qui n'étaient pas habilités à recevoir des touristes.

La mairie de Barcelone a condamné la plateforme de location d'appartements entre particuliers Airbnb à deux amendes de 30 000 euros pour avoir fait la publicité de logements qui n'étaient pas habilités à recevoir des touristes. Le site américain Homeaway s'est vu infliger la même sanction.

La municipalité a lancé "quatre procédures disciplinaires contre chacune des deux plates-formes pour avoir fait la publicité de logements qui n'étaient pas inscrits au registre du Tourisme de Catalogne (30 000 euros) ou pour ne pas avoir répondu aux exigences de l'administration (30 000 euros)". La mairie est tenue par Ada Colau, du mouvement des Indignés.

Faire la chasse aux logements loués au noir

La mairie a en effet identifié grâce à un programme informatique près de 4 000 logements loués de façon irrégulière à des touristes sur Homeaway sans être inscrits auprès de la ville et près de 2 000 sur Airbnb. Les autorités souhaitent diminuer la location de logements au noir sur les plateformes.

Depuis quelques années, la ville de Barcelone a commencé à apposé des plaques pour identifier les logements touristiques en règle et l'été dernier, la municipalité a lancé une sérue d'inspections pour détecter les logements loués illégalement. Elle a même mis en place un service de dénonciation.

HomeAway / AirBnB