John Underkoffler (Oblong Industries) "Nous voulons faire de l'interface du film Minority Report une réalité"

Ancien du MIT, conseiller pour les films Minority Report, The Hulk ou Iron Man, John Underkoffler, désormais entrepreneur, a décidé de placer au musée souris et claviers pour inventer l'interface utilisateur du futur.

JDN. Vous êtes connu pour être l'inventeur de l'interface gestuelle visible dans le film 'Minority Report'. Comment vous êtes-vous retrouvé à collaborer avec Steven Spielberg ?

John Underkoffler est le CEO d'Oblong Industries © S. de P. Oblong Industries

John Underkoffler. Dès 1994, j'ai commencé à travailler sur la création de nouveaux types d'interfaces utilisateur au sein du Media Lab du MIT. En 1999, l'équipe de production du film Minority Report, qui était chargée d'imaginer le monde du futur, est venue voir mes prototypes. A cette époque, Steven Spielberg voulait savoir à quoi ressembleraient les ordinateurs dans 50 ans. "J'espère que nous n'en serons pas encore à utiliser un clavier et une souris" m'avait-il dit. J'étais tout aussi convaincu qu'il était possible d'inventer quelque chose de beaucoup mieux.

Quelques mois plus tard, j'ai reçu un appel de la production me demandant de venir les aider à bâtir ce monde du futur. Je me suis envolé pour Los Angeles, ville que je n'ai plus jamais quittée. J'y ai fondé Oblong Industries, une entreprise de 120 employés dont l'un des objectifs est de faire de l'interface de Minority Report une réalité.

 

Quel est le concept de Mezzanine, votre produit phare ?

Conçue pour les réunions en entreprise, Mezzanine est une plateforme permettant à différentes personnes de diffuser du contenu sur un ou plusieurs écrans de manière simultanée. En effet, lorsque vous utilisez votre téléphone ou votre tablette, le problème est que vous êtes le seul à pouvoir interagir avec l'appareil, autrement dit vous seul possédez ses pixels. La différence est, qu'ici, ils appartiennent à tout le monde !

 

Concrètement, comment fonctionne cette interface ?

Mezzanine est en quelque sorte une application du système d'exploitation nommé G-Speak que nous avons développé il y a plusieurs années. L'interface vous permet de collaborer de la même manière que vous le feriez dans le monde réel avec un collaborateur en utilisant un stylo et une feuille de papier. Les participants peuvent, à tout moment, envoyer du contenu sur les écrans présents dans la pièce, et ainsi enrichir la réunion en partageant des tableurs Excel, images, documents texte, etc. Une télécommande permet ensuite d'organiser toutes ces informations sur les différents écrans de la pièce. Pour envoyer de l'information, il faut que le terminal du participant - tablette, smartphone, ou ordinateur - soit connecté au Wifi et utilise une Url spécifique.

 

Qui sont vos clients ?

Nous avons des clients dans tous les secteurs d'activité. Je peux vous citer IBM, BeatsMusic ou encore Boeing. L'autre avantage de notre plateforme est qu'elle facilite également la collaboration entre employés qui travaillent à distance. Selon la configuration choisie,  Mezzanine coûte entre 100 000 et 200 000 euros. La plupart de nos clients n'achètent que le software et utilisent ensuite leurs propres écrans.

 

Dans Minority Report, Tom Cruise utilise ses mains pour interagir avec la machine, ce qui n'est pas le cas avec Mezzanine. Pourquoi ce choix d'utiliser une télécommande ?

La première interface sur laquelle nous avons travaillé après la sortie du film était entièrement basée sur la gestuelle. En fait, nous avions développé la version exacte de l'interface de Minority Report (voir vidéo ci-dessous) qui nécessitait de porter des gants. Nous avons toujours des clients qui utilisent cette version. Pour autant, nous avons opté pour l'usage d'une télécommande car cet objet est plus pratique à échanger avec ses collègues que des gants, qu'il faut enfiler et retirer. Mais la technologie ne cessant d'évoluer, nous serons bientôt capables de pouvoir contrôler cette interface entièrement avec les mains.

La souris et le clavier vont-ils être amenés à disparaître au profit de ces interfaces gestuelles ?

L'interface du futur sera surtout une combinaison de différentes choses et je ne crois pas qu'un type d'usage remplacera tous les autres. A l'inverse, vous devriez avoir davantage de choix pour choisir le type d'interaction qui convient le mieux en fonction de votre besoin du moment. Par exemple, peut être que vous préférerez utiliser une souris lorsque vous serez sur votre ordinateur portable, en raison de sa proximité. En résumé, le futur sera une combinaison de toucher, de gestes et de voix. Mais avec toujours la possibilité d'utiliser un clavier et une souris.

 

Quelles sont les caractéristiques d'une interface utilisateur réussie ?

Les meilleures interfaces sont celles qui sont à la fois puissantes et dont vous oubliez l'existence. Pour être franc, il n'y a eu aucune avancée significative dans ce domaine depuis 1994 ! Pensez à votre souris d'ordinateur : lorsque vous essayez de faire quelque chose sur votre écran, une partie de votre esprit est toujours occupé à maîtriser cette souris, lui demandant ainsi un effort supplémentaire.

Ce que les gens retiennent de l'interface de Minority Report, ce sont surtout les gestes, mais ce n'était pas cela le plus important. J'ai surtout essayé de montrer qu'une interface utilisateur plus avancée permettrait de créer de nouvelles formes de travail collaboratif. Dans certaines scènes, vous pouvez notamment voir trois ou quatre personnes travailler avec Tom Cruise dans le même espace.

Les entreprises semblent accorder plus d'importance au design qu'il y a quelques années. Le statut du designer est-il en train de changer ?

Le design a toujours été extrêmement important mais a simplement été ignoré pendant très longtemps. Depuis les années 80 jusqu'à 2010, beaucoup d'entreprises IT se contentaient de développer leur technologie et d'y ajouter une mince couche de design par-dessus. Or, vous pouvez créer des produits bien plus intéressants en intégrant le design en amont du processus de création. Google reflète bien ce changement. Il lui a été longtemps reproché de ne pas accorder assez d'importance au design. Aujourd'hui, l'entreprise compte dans ses rangs un nombre considérable de designers.

 

Pourrait-on imaginer un jour une interface comme Mezzanine pour le grand public ?

J'aime définir Mezzanine comme un "Pixels Operating System", car la plateforme représente bien cette idée de partage d'écrans, autrement dit de pixels. Imaginez un futur où deux individus pourraient se balader en ville et utiliser tous les écrans disponibles autour d'eux pour y diffuser du contenu ou des applications. Même chose une fois à la maison : pourquoi vos écrans devraient-ils se contenter de faire apparaître une seule chose à la fois ? Leur fonctionnement est aujourd'hui limité, mais d'ici cinq à dix ans tout le monde aura accès à une interface comme celle de Mezzanine chez soi.

 

John Underkoffler est le fondateur et CEO d'Oblong Industries. La société est notamment connue pour être à l'origine de Mezzanine, une plateforme dédiée à la collaboration, et du système d'exploitation G-Speak. Avant cela, il a travaillé pendant une quinzaine d'années au sein du Media Lab du MIT. Il a également été advisor pour différents blockbusters hollywoodiens parmi lesquels Minority Report', The Hulk et Iron Man. John Underkoffler est diplômé d'un doctorat du Massachusetts Institute of Technology.

E-RH / Décideurs