AOL va fermer son bureau français


Le groupe média, séparé de Time Warner, va licencier une centaine de salariés en France et revoir sa présence physique en Europe.


L'année commence mal pour AOL France. Dans le cadre de son plan de redressement baptisé "projet Everest", AOL a annoncé la fermeture de ses bureaux dans plusieurs pays européens, confirmant une information de "L'Express". La fermeture du bureau français du groupe média entraînera le licenciement d'une centaine de salariés, à la fois chez AOL France et chez AOL Advertising, la régie publicitaire du groupe. Le portail français sera maintenu, mais géré depuis une plate-forme globale.

Ces licenciements font suite à un plan mondial de départs volontaires engagé fin 2009. Le groupe s'était fixé un objectif de 2 500 départs, soit un tiers de ses effectifs. Or seulement 1 100 départs volontaires ont eu lieu. Le groupe a donc décidé de procéder à des licenciements, accompagnés par la fermeture de bureaux en Allemagne, Espagne et Suède, en plus de la France. AOL devrait conserver une présence physique en Irlande ainsi qu'au Royaume-Uni, où se situe le siège européen du groupe.

Outre-Atlantique, quelques licenciements ont également été annoncés, mais la majorité des licenciements aura lieu à compter du 13 janvier. En parallèle, le groupe cherche à faire le ménage dans ses activités. AOL chercherait désormais à se séparer de sa messagerie instantanée ICQ et de son réseau social, Bebo (lire l'article AOL pourrait revendre ICQ à l'actionnaire russe de Facebook, du 14/12/2009). Le service de cartographie Mapquest, ferait partie des prochaines ventes d'AOL.

Cette annonce survient un mois après la réintroduction d'AOL en bourse, huit ans après avoir fusionné avec Time Warner, dont il est aujourd'hui séparé (lire l'article AOL revient sur les marchés avec un nouveau busines model, du 11/12/2009). L'entreprise avait annoncé en novembre dernier avoir provisionné 200 millions de dollars pour financer la restructuration de ses activités.

Avec un chiffre d'affaires de 777 millions de dollars au troisième trimestre, en baisse de 23 %, AOL fait partie des acteurs qui ont le plus souffert de la crise publicitaire. Les revenus publicitaires sont en baisse de 18 % sur le trimestre à 415 millions de dollars alors que Yahoo! a affiché un recul de 12 % sur la même période. En parallèle, l'activité de fournisseur d'accès à Internet aux Etats-Unis (5,4 millions d'abonnés) continue de décliner à mesure que le groupe s'en désengage.

AOL