Comscore est accusé de violer la vie privée de ses panélistes

L'entreprise américaine spécialisée dans la mesure d'audience fait l'objet d'une action collective aux Etats-Unis. Elle est accusée de tracker et collecter des informations personnelles concernant ses panélistes.

Comscore bafoue-t-il la vie privée de ses panélistes ? C'est en tout cas ce qu'affirment deux internautes américains qui ont déposé plainte contre l'entreprise spécialisée dans la mesure d'audience devant la cour fédérale de Chicago mardi 23 août, révèle Reuters. Bien que déposée au nom de deux plaignants, cette plainte concerne une action collective (class action), permettant à un grand nombre de personnes de participer à la procédure.


Selon les plaignants, le logiciel utilisé par Comscore pour étudier les habitudes de surf de ses panélistes récupèrerait à leur insu des données personnelles parmi lesquelles des mots de passe et des numéros de cartes bancaires. La plainte affirme également que le logiciel de tracking de Comscore scanne l'ensemble des fichiers présents sur les ordinateurs sur lesquels il est installé, ainsi que sur les autres ordinateurs appartenant au même réseau domestique.


Ce logiciel de tracking serait intégré dans différents types de logiciels, jeux et écrans de veille gratuits, sans qu'en soient avertis les internautes qui téléchargent ces programmes. Une fois installé, cet outil de tracking modifierait un paramètre du pare-feu de l'ordinateur pour lui permettre d'envoyer certaines données à Comscore. La plainte précise également qu'il est très difficile de désactiver ce programme.


De son côté, Comscore estime que cette procédure est "sans fondement" et "pleine d'inexactitudes factuelles". Le groupe américain note par ailleurs que le cabinet d'avocats en charge de la procdéure, Edelson McGuire, a une fâcheuse tendance à multiplier les class actions contre différentes entreprises connaissant une forte croissance et susceptibles de débourser de grosses sommes d'argent pour éviter un procès. Groupon, Facebook, Zynga Yahoo, ou Match.com font notamment partie des acteurs de l'e-business à avoir été visés par Edelson McGuire. "Plusieurs des procédures engagées par Edelson se sont révélées fortes d'allégations, mais faibles d'un point de vue juridique", souligne la société.

Juridique / Etats-Unis