Le Royaume-Uni accuse Facebook de fraude fiscale

Les autorités britanniques indiquent que le réseau social n'a déclaré que 11% de ses revenus 2011.

Le Trésor britannique suspecte Facebook de fraude fiscal. Selon The Guardian, ce dernier n'aurait déclaré que 11% de ses revenus aux autorités britanniques, soit 25,5 millions d'euros en 2011 alors qu'il y aurait réalisé plus de 217,5 millions de chiffre d'affaires. Facebook partage ainsi avec Google l'habitude de facturer ses clients européens depuis son siège à Dublin, où les taxes sont moins importantes.


Mais l'ampleur de la fraude pourrait être plus large : le réseau social rémunère chacun de ses 90 salariés britanniques en moyenne 342 000 euros par an et n'aurait payé que 243 500 euros de charges sociales sur l'année. Dernière anomalie repérée par le fisc britannique : la société aurait ajouté une ligne de charge à son bilan 2011 de 19 millions d'euros sous couvert du paiement des stocks options des employés et de primes envers ces derniers. Il s'agirait en réalité d'un mécanisme permettant à la société de faire diminuer ses impôts. Facebook déclare avoir réalisé près de 12,7 millions d'euros de pertes en 2011 au Royaume-Uni.

Juridique / Facebook