Gaël Duval (JeChange.fr) "En trois ans, nous avons généré 120 000 contrats"

BGL, Confused, Alico, Covea... Les poids lourds de l'assurance ont fait leur place sur Ie créneau de la comparaison. Le président de l'indépendant JeChange.fr présente son projet pour y faire son trou.

JDN. Où en est JeChange.fr et comment réagissez-vous à l'arrivée massive de graends groupes anglais sur le marché de la comparaison d'assurances, comme Confused ou BGL ?

Gaël Duval. JeChange.fr a réalisé 3,1 millions d'euros de chiffre d'affaires l'année dernière, soit 30 % de mieux qu'en 2009 et a atteint 1 million de visiteurs uniques à la fin de l'année. En trois ans, nous avons généré 120 000 contrats. Nous sommes à l'équilibre depuis novembre dernier. Nous sommes leader sur les secteurs de l'ADSL et de l'énergie et numéro trois dans l'assurance. La moitié de notre chiffre d'affaires provient de l'assurance, 30 % de l'ADSL et 20 % de l'énergie.

Nous avions prévu l'arrivée de gros concurrents venant d'outre-Manche, mais pas qu'ils iraient aussi vite. Bien sûr, nous avons une exigence de rentabilité forte sur le marché français tandis qu'eux peuvent investir fortement avec des objectifs de ROI à plus long terme. Ils sont par exemple très présents en télévision, comme Lelynx.fr (lire l'article : Assurmieux racheté par le géant britannique de l'assurance BGL, du 26/11/2010). Et après le rachat récent d'Assurmieux, on peut encore s'attendre à l'arrivée de nouveaux acteurs sur le secteur, anglais comme allemand. Mais aucun n'a encore bousculé Assurland qui reste le leader incontestable de ce marché. Mais nous avons un atout : nous sommes le seul acteur généralise sur la facture alors qu'ils sont spécialisés dans l'assurance. Nous sommes par exemple le plus important apporteur d'affaires de Direct Energie sur Internet.

 

Avez-vous les moyens les moyens de rivaliser avec eux sur le terrain de la notoriété ?

Nous avons toujours été un acteur de la performance sur Internet et nous le resterons. Notre stratégie est depuis le début de construire notre image off line. Nous avons ainsi investi plus d'un million d'euros en marketing online en 2010. Mais nous avons aussi besoin de développer notre notoriété. C'est un chantier sur lequel nous avons des lacunes. Nous allons donc bientôt lancer un spot TV sur la TNT avec Publicis Conseil dans le but de soutenir une campagne virale sur le Web. L'investissement restera faible. Par ailleurs, nous lancerons vers le mois de mai un observatoire des factures pour évaluer leur poids dans les ménages et montrer leur évolution, secteur par secteur. On entend souvent dire que l'on a de plus en plus de services pour des prix de moins en moins élevés. Mais ce n'est bien souvent qu'un discours marketing. On se rend compte qu'il y a une inflation sur la plupart des factures, comme sur le mobile ou l'ADSL, où l'on est passé de 30 à 35 euros par mois.

 

Comment allez-vous financer votre développement ?

Nous n'avons pas de stratégie immédiate de levée de fonds. Par contre nous avons pour objectif de participer à la consolidation du secteur. Nos actionnaires sont prêts à nous suivre. D'ailleurs, nous devrions procéder à une acquisition d'ici le mois de juillet. Soit dans le domaine de la banque, soit de l'assurance, les deux secteurs sur lesquels notre marge de progression est la plus importante. Ce sera notre seconde acquisition après celle de DSL Valley il y a deux ans (lire l'article Jechange.fr rachète Dslvalley.com, du 18/06/2009). Notre objectif est d'atteindre les 5 millions de chiffre d'affaires en 2011.

 

 

Gaël Duval, 38 ans, est le PDG de JeChange.fr. Serial entrepreneur du Web il lance en 1996 la première agence de marketing interactif Alpaga qui fusionnera avec BLL pour donner naissance à B2L/BBDO. Il fonde en 2000 Kangaroo Village, un incubateur de start-up. En 2003, il lance et dirige l'agence media interactive UN77, qui donne naissance au groupe Nextedia en 2005, (revendu à Lagardère en 2007). En 2008 il lance JeChange.fr.

Chiffre d'affaires